Découvrir Thônes en 4 jours : activités sportives et gastronomie locale

Au début du mois de juin, nous avons passé 4 jours à Thônes, en Haute-Savoie. Le territoire porte le nom de « Thônes Cœur des Vallées » car il est situé au carrefour des vallées : de la Plaine du Fier, Les Clefs, Serraval, Le Bouchet-Mont-Charvin et Les Villards-sur-Thônes.

C’est vraiment une destination 4 saisons qui vous plaira à coup sûr si vous êtes, comme nous, amoureux des espaces naturels, des sports outdoor et de la gastronomie montagnarde !

Jour 1 : Arrivée à Thônes en train et Via Ferrata

Ce qui est pratique depuis Paris, c’est qu’en 4h vous pouvez rejoindre Annecy depuis Paris Gare de Lyon. Nous avons donc sauté dans le train de 7h45 pour arriver juste avant midi. D’ailleurs, si vous prenez vos billets de train en avance vous pouvez en trouver à 30 € par personne, donc ça vaut le coup de s’organiser un peu ! Une fois à la gare d’Annecy vous pouvez louer une voiture directement à la gare, afin de vous déplacer plus facilement dans la région.

Sur la route pour aller à Thônes, nous passons devant le sublime lac d’Annecy et nous ne pouvons nous empêcher de nous arrêter quelques minutes pour prendre des photos… Nous étions déjà venu à Annecy en 2014, et c’est vrai que la Haute-Savoie est une région française qui nous plaît énormément car elle réunit tout ce que l’on aime : la montagne, les lacs et les forêts !

Nous passons également devant le magnifique château médiéval de Menthon-Saint-Bernard, idéalement situé entre les montagnes des dents de Lanfon et du Mont Veyrier.

Déjeuner au restaurant Le Commerce

Pour débuter ce long week-end sur le territoire de Thônes, nous commençons par aller déjeuner à l’hôtel-restaurant Le Commerce, qui se situe au cœur de la ville. En plus de sa grande salle aux airs de chalets montagnards, le restaurant dispose d’une jolie cour arrière où l’on peut déjeuner à l’ombre d’un arbre ou des parasols. La carte est courte, avec une belle sélection de produits frais et régionaux.

En entrée, nous avons tous les deux pris le nougat de chèvre. C’était une belle découverte, nous avons adoré l’alliance sucrée-salée ! Puis, en plat, Mickaël a choisi le filet de merlu accompagné de petits légumes et d’une purée de pommes de terre. De mon côté, je me suis laissée tenter par le tartare de bœuf.

Les assiettes sont copieuses et le service est chaleureux, le restaurant Le Commerce est une bonne adresse que nous recommandons.

Le Commerce
5 rue des Clefs 74230 Thônes
Prix : Menu adulte de 24 à 38 €, menu enfant : à partir de 10 € et le menu du jour : 19,50 € (le midi en semaine uniquement.)

La Via Ferrata de Thônes

En début d’après-midi, nous avons rendez-vous avec Didier, un des guides du bureau des Guides de Thônes. Nous avons prévu de faire la Via Ferrata de Thônes qui a un niveau D (difficile) voir D+, donc vu que nous ne sommes pas des grimpeurs chevronnés, nous préférons être accompagné par un guide.

Le bureau des Guides de Thônes existe depuis 1970, donc vous pouvez leur faire confiance pour vous accompagner dans toutes les activités de moyennes et hautes montagnes. D’ailleurs si vous avez la chance de faire une activité avec Didier sachez qu’il est guide depuis 40 ans, donc c’est vraiment un passionné de montagne qui connaît énormément de choses !

Pour cette Via Ferrata j’avoue que je n’étais pas hyper rassurée car j’ai un peu peur du vide… Quant à Mickaël, il partait carrément confiant. C’était la quatrième fois que nous faisions de la Via Ferrata mais je dois dire que nous avons trouvé celle-ci assez dure.

Trois parcours sont proposés selon votre niveau. Sachez qu’il y a également un parcours « découverte » qui est adapté aux enfants dès 8 ans. La première partie (celle que nous avons faite) est la plus longue des trois. Il a quelques dévers et deux échappatoires possibles : un après le premier tronçon et un autre juste avant l’échelle. Même si nous avons peiné sur les derniers mètres, la vue vers l’échelle en vaut la chandelle !

Via Ferrata de Thônes – la Roche à l’Agathe
Prix : à partir de 46 € avec un guide
Longueur : 600 m et dénivelé : 255 m
Durée : environ 1h30 puis 30 minutes de descente en forêt
Difficulté des 3 parties : D – D/D+ – TD/ED

Dîner à la Pisciculture de Montremont au restaurant la Cabane

Le soir, nous allons dîner dans un restaurant un peu particulier : la Pisciculture de Montremont, qui propose une cuisine gourmande et gourmette autour de la truite fumée. Un peu cocasse pour un restaurant de Haute-Savoie me direz-vous.

Lorsque l’on arrive, on est tout de suite saisi par la beauté du lieu : une petite rivière qui coule le long du chemin et une grande terrasse au bord de l’eau. Dommage que la pluie s’est invitée pour la soirée, sinon nous nous serions volontiers installés en terrasse…

En tant que bec salé, j’ai toujours eu une préférence pour la formule entrée + plat, quand à Mickaël, il ne se fait jamais prier pour finir sur une touche sucrée… En entrée, je choisis la brochette de tomates mozzarella et basilic frais avec sa glace à la tomate : aussi belle que délicieuse ! Puis, en plat, nous avons tous les deux commandés le pavé de truite rose aux graines de sésames sauce aigne-douce : succulent… Enfin, en dessert, Mickaël a pris la tarte aux fraises, qui, sans surprise, était excellente.

Notre conseil : si vous êtes de passage à Thônes, ne manquez sous aucun prétexte le restaurant la Pisciculture de Montremont !

La Pisciculture de Montremont – Restaurant la Cabane
Les Pesets, 74230 Thônes
Prix pour une formule entrée + plat : 28 € et plat + dessert : 25 €

Nuit en chambre Balnéo à l’Auberge du Fraizier

Après un réveil aux aurores pour quitter Paris et une belle portion de Via Ferrata, rien de tel qu’une nuit à l’Auberge du Fraizier ! Cette jolie auberge qui fait face aux montagnes, propose un appartement, des chambres d’hôtes ainsi que des chalets. Parfait pour vous accueillir en couple ou en tribu, sur des courts ou longs séjours et selon votre budget.

Nous avons eu la chance de dormir dans la magnifique chambre d’hôte bien-être avec sa baignoire balnéo et sa sublime vue sur la Tournette ! On ne s’attendait pas du tout a avoir une chambre aussi spacieuse… Et quel bonheur de retrouver la jolie déco montagnarde que l’on aime temps. Au même étage il y a même un sauna, si vous voulez prolonger la détente ainsi la récupération pour vos muscles.

Le soir il faut remplir un petit papier avec l’heure à laquelle vous voulez manger et votre choix de boissons et d’accompagnements : tartines, viennoiseries, yaourts, salade de fruits, fromage ou charcuterie ; il y en a pour tous les goûts ! Le lendemain matin tout est prêt pour vous, il ne vous reste plus qu’à choisir si vous voulez manger à l’intérieur ou sur la terrasse…

Auberge du Fraizier
Allée du Poney Blanc, 74230 Thônes
Prix : à partir de 105 € la nuit avec le petit-déjeuner inclus

Jour 2 : randonnée jusqu’au lac du Mont Charvin et nuit au refuge

Le samedi matin nous avions prévu de faire un tour au marché de Thônes mais j’ai eu la mauvaise surprise de découvrir une tique sur mon bras. Vu que je n’arrivais pas à l’enlever avec ma pince à tique et qu’il y avait une rougeur, j’ai dû faire un tour chez le médecin. (Sympa la matinée… ah ah)

La tique m’a probablement sauté dessus lors du passage en forêt de la Via Ferrata, donc n’oubliez pas de mettre du produit anti-tique… Et surtout vérifiez-bien votre corps après chaque randonnée, ou activité, dans des herbes hautes ou en forêt.

Après cette petite péripétie, nous retrouvons Bernard Bocquet, accompagnateur en montagne, au parking « Sous l’Aiguille » (1 180m) à Manigod. Normalement nous devions faire la randonnée jusqu’au lac du Mont Charvin et bivouaquer au bord du lac mais la météo en a décidé autrement… Tant pis ce sera nuit au refuge à la place !

Randonnée jusqu’au lac du Mont Charvin

Le départ de la randonnée se fait sur un chemin forestier qui longe les rives du Fier. Dès le début vous avez du dénivelé positif, environ D+ 400m, sur une courte distance, donc rien de tel pour échauffer vos mollets.

Après avoir rejoint la Joux, on traverse le cirque de l’Aulp de Fier puis on continue sur la droite en direction du Mont Charvin par l’Aulp de Fier d’en Haut. Nous arrivons au niveau de la ferme de l’Aulp de Fier d’en Haut (1 756m) et Bernard nous propose de nous arrêter quelques minutes dire bonjour aux propriétaires : M. et Mme Avettand. C’est dans cette ferme qu’ils passent quatre mois de l’année, avec leurs troupeaux de vaches et de chèvres. Et où ils font cinq fromages dont les deux AOP de la région : le reblochon et le chevrotin.

Lorsque l’on ressort le temps s’est gâté… On ne voit plus rien, le vent s’est levé et la pluie arrive, alors on décide de manger notre pique-nique dans l’étable pour être à l’abri.

On reprend ensuite la piste à l’arrière de la ferme. Elle monte doucement jusqu’à une barre rocheuse issue de la Goenne. Nous traversons un alpage, quelques barres rocheuses et nous arrivons dans une combe. On laisse alors la direction du col des Porthets, pour monter sur les roches à gauche et enfin apercevoir le lac du Mont Charvin niché dans un magnifique cirque glaciaire. Bernard nous propose de traverser la neige et de monter sur la crête Nord du Mont Charvin. À défaut d’apercevoir le Mont Blanc, nous observons le duel entre le vent et la brume… Magique !

Passage du col des Porthets pour rejoindre le refuge de l’Aulp de Marlens

C’est le moment de la randonnée que je redoutais un peu : le passage des névés vers le col du Porthets. J’arrivais à me stabiliser sur la neige grâce aux bâtons mais je n’avais pas vraiment les chaussures adaptées… J’avais mis mes chaussures de randonnée basses, mais j’aurais préféré avoir mes chaussures hautes avec mes crampons Yaktrax.

En montant vers le col nous avons eu la chance de croiser deux marmottes et un chamois. C’est assez rare de croiser des animaux sauvages en pleine journée, mais je pense que la pluie les a fait sortir. Ils devaient se dire qu’avec ce temps ils seraient tranquilles…

Une fois le col passé c’est finalement la descente que j’ai trouvé la plus dure. Avec cette journée de pluie le sol était gras et la boue s’accumulait sous nos semelles. À un moment mon pied a glissé et le poids du sac m’a emportée dans la pente, du coup je suis tombée ! Je ne me suis pas faite mal mais j’étais couverte de boue… Après cette péripétie j’étais impatiente d’arriver au refuge !

Accompagnateur de randonnée en montagne dans les Alpes
Bernard Bocquet
Contact : bocquetbernard@gmx.r

Nuit avec demie-pension au Refuge de l’Aulp de Marlens

Valentine, la gestionnaire du refuge, nous accueille tout sourire sous sa capuche. Elle nous propose de nous installer, d’enfiler des affaires sèches et de la retrouver dans la salle à manger pour l’apéro et le dîner. Après cette longue journée de marche sous la pluie je peux vous dire qu’on l’attendait impatiemment cette reblochonnade !

Avec nous ce soir, il y a un groupe de 14 personnes : quatre couples d’amis et leurs enfants. Les petits mettent l’ambiance et ça nous fait bien rire… Du coup, on commence à discuter avec eux. On parle alors de notre journée de randonnée, de nos vies, puis vient le temps d’aller au lit…

Après une nuit assez fraîche, nous prenons notre petit déjeuner avec le lait chaud qui provient de la traite matinale. On refait nos sacs et on dit au revoir à tout le monde car il est l’heure de redescendre au parking Les Fontanettes. Sarah, de l’Office de Tourisme, nous y attend pour nous emmener à notre activité du matin. (Si vous n’avez pas de second véhicule, vous devez faire demi-tour et retourner au parking « Sous l’Aiguille ».)

Refuge de l’Aulp de Marlens
Chemin Rural dit du Charvin, 74230 Le Bouchet-Mont-Charvin
Prix : 32 € par personne la nuit en demie-pension
Réservation au +33 (0)4 50 64 19 35

Jour 3 : découverte des plantes médicinales et nuit dans une cabanes aux Écotagnes

Découverte des plantes médicinales avec Gérard Luchier sur le plateau de Beauregard

Si Mickaël est plus branché faune que flore, j’avoue que de mon côté j’adore écouter des passionnés me raconter les vertus des plantes médicinales. Nous avions déjà eu la chance de visiter un jardin des herbes sauvages dans l’Eure, mais cette fois-ci nous avons rencontré une encyclopédie vivante des plantes : Gérard Luchier.

C’est au moment de prendre sa retraite que M. Luchier a voulu passer sa certification d’Herbaliste à l’école Lyonnaise des plantes médicinales. C’était l’élève le plus âgé de sa classe et grâce à sa passion des plantes il a obtenu son certificat haut la main !

De début juin à la fin août, M. Luchier propose des sorties d’environ deux heures sur le Plateau de Beauregard. Le but de cette sortie : découvrir les fleurs et plantes de montagne ainsi que leur utilisation possible dans notre quotidien. Personnellement j’ai appris plein de choses, adaptées à mes maux, donc je ne peux que vous conseiller de faire cette sortie avec M. Luchier !

Déjeuner à l’Auberge des Matins Clairs

Sur les hauteurs du Plateau de Beauregard, se trouve l’Auberge des Matins Clairs : un magnifique chalet au cœur des montagnes ! On s’installe à l’intérieur car malheureusement la pluie est de retour…

Mickaël choisit la tartiflette fermière et de mon côté je me laisse tenter par les beignets de Beauregard. C’est une spécialité du coin : des beignets de pomme de terre accompagnés de la charcuterie de la ferme voisine et de salade. Nos deux plats sont très bons même si de mon côté j’aurais bien aimé avoir un peu plus de beignets… Je me laisse donc tenter par un crumble poire / framboise en dessert, et je me sens bien calée après cette petite touche sucrée.

Restaurant et Chalet d’hôtes les Matins Clairs
Plateau de Beauregard, 74230 Les Villards-sur-Thônes
Prix : beignets de Beauregard 17 € et tartiflette fermière 16 €
Réservation au +33 (0)4 50 02 66 60

Nuit insolite dans une cabane perchée dans les arbres

Pour terminer ce séjour sur le territoire de Thônes en beauté, nous avons rendez-vous avec Hugo, le propriétaire des Écotagnes. Il vient nous chercher en 4×4 car le chemin qui mène jusqu’aux Écotagnes est pentu et vraiment caillouteux.

Une fois en haut, Hugo nous fait faire le tour des Écotagnes. Il y a tout d’abord « le Chalet » : grand, cosy ; avec une décoration typique des montagnes savoyardes. Il dispose de quelques lits à l’étage, mais c’est surtout dans ce chalet que se trouve la magnifique salle de bain et la salle à manger ; toutes deux communes. Le plus du chalet : sa grande terrasse en bois avec son bain scandinave, qui offre une vue à couper le souffle sur le Mont Lachat et la Tournette.

Ensuite, il y a les deux cabanes dans les arbres accessibles grâce à une passerelle. La première cabane, à droite, est la plus petite, parfaite pour une nuit romantique à deux. Et la seconde est un peu plus grande, elle peut convenir à une famille avec un enfant en bas âge. Enfin, il y a le tipi, en contrebas, qui peut accueillir une famille, mais qui ne dispose pas de poêle à bois.

La formule demie-pension des Écotagnes

Du côté des repas inclus dans la demi-pension Hugo nous gâte : le soir nous avons le droit à un apéritif puis nous passons au dîner. Il nous a préparé une assiette avec de la Tome blanche, servie avec des pommes de terre grenailles, du jambon de la ferme locale et de la salade. Puis, il nous emmène un immense plateau de fromages de la région et un sorbet glacé au citron en dessert. Le matin, nous avons le droit à des boissons chaudes et froides, de la brioche, du pain, des confitures et de la pâte à tartiner bio.

Notre avis : les Écotagnes est une adresse insolite et sublime à ne pas manquer à Thônes ! Le prix peut paraitre un peu élevé, mais honnêtement, il est largement justifié par la qualité du logement et des repas.

Les Écotagnes
La Croix, 74230 Les Villards-sur-Thônes
Prix : 190 € par personne la nuit dans une cabane en demie-pension
Réservation au +33 (0)6 70 02 10 14

Jour 4 : retour à Paris en train depuis Annecy

Après cette nuit magique parmi les arbres aux Écotagnes, il est déjà l’heure de rentrer à Paris… On a un peu de temps avant d’aller à la gare donc on s’arrête faire quelques photos en chemin. On passe également à la coopérative pour se ramener un peu de fromage. Le parfait souvenir pour patienter sagement avant la prochaine escapade à la montagne…

Informations complémentaires

Notre matériel de sport et randonnée pour ce week-end à Thônes

Mickaël :

Audrey :

Chaussures hautes « GRANITE CHIEF W GRISE » Lafuma

On espère que cet article vous a plu, et qu’il vous donnera des idées pour vos vacances d’été en France ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire de cet article.


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

Cet article fait suite à un blog trip avec l’Office de Tourisme de Thônes. Nous remercions toute l’équipe de l’Office de Tourisme, ainsi que leurs partenaires, pour leur accueil chaleureux ! Nous restons comme d’habitude entièrement libres de nos propos et de nos choix éditoriaux.

(Visited 422 times, 14 visits today)