Visiter les Dolomites en été : randonnées et camping

Les Dolomites sont une magnifique chaîne de montagnes située dans le Nord de l’Italie et classée à l’UNESCO depuis 2009. Nous avons passé une semaine dans la province de Bolzano, à la mi-septembre, et nous avons eu un temps radieux. C’était parfait pour toutes les randonnées que nous avions prévues !

Avant de prendre le nom de « Dolomites » en hommage au géologue Dieudonné de Dolomieu qui les a étudiées, elles s’appelaient « les montagnes pâles », probablement dû à la couleur de leur roche calcaire.

Les Dolomites sont situées sur trois régions du Nord-Est de l’Italie : la Vénétie, le Sud-Tyrol (Trentin-Haut-Adige) et le Frioul-Vénétie Julienne. Elles comptent une vingtaine de sommets à plus de 3 000 mètres. On peut donc dire que c’est le paradis des amoureux des randonnées en montagne !

De nôtre côté, nous avions entendu parlé des Dolomites lors de notre voyage dans l’Ouest canadien en septembre 2017. Quelques-uns de nos abonnés avaient comparé les paysages des Rocheuses canadiennes aux Dolomites italiennes, ce qui avait piqué notre curiosité. Nous voulions donc voir cela de nos propres yeux !

La vidéo de notre road trip dans les Dolomites à la fin de l’été (septembre)

Avant de plonger dans le récit de nos aventures, on vous invite à regarder notre vidéo de ce magnifique road trip dans les Dolomites. N’oubliez pas de passer en HD pour profiter au maximum des paysages !

Jour 1 : le lac de Carezza et les pyramides de terre de Renon

Lago di Carezza

Après presque trois heures de route depuis Innsbruck, nous arrivons enfin au lac de Carezza. C’est notre premier lac dans les Dolomites alors quand on l’aperçoit depuis notre voiture on laisse échapper un « wow » ! On se gare vite au parking avant qu’il ne soit complet… D’ailleurs n’oubliez pas de prendre un ticket car vous devez payer à la borne avant de reprendre votre voiture pour partir (2 € de l’heure).

Depuis le parking, un tunnel vous permet de passer sous la route (très fréquentée) et vous mène directement sur le sentier qui fait le tour du lac. D’ici vous pouvez aller directement au point de vue sur un ponton en bois ou choisir de faire le tour du lac à pied.

Nous avons choisi la deuxième solution qui nous permettait de nous éloigner un peu de la foule. Comme d’habitude, lorsqu’il y a un point de vue sur un lac, la plupart des touristes vont juste à ce point prendre leurs photos et repartent… Donc généralement vous serez plus tranquille en empruntant le sentier qui en fait le tour.

Nous avons également emprunté un petit sentier dans la forêt pour profiter de la vue magnifique sur les montagnes en aiguille en arrière plan. On était assez étonné de voir que plein d’arbres étaient coupés. Nous avons tout d’abord pensé qu’il y avait des travaux d’aménagement, car nous avons vu beaucoup de machines dans les alentours… Mais en se renseignant auprès de locaux, on nous a dit qu’une tempête en 2018 avait fait pas mal de dégâts.

Les pyramides de terre de Renon

Les pyramides de terre de Renon situées dans la région de Bolzano résultent d’un phénomène géologique produit par l’érosion et l’argile provenant des glaciers qui s’est déposé pendant l’air glacière. Ces cheminées de fées nous ont vaguement rappelées les « hoodoos » que nous avions observées à Bryce Canyon en Utah.


Vous avez trois moyens d’y accèder :

  • à pied : il y a un sentier qui part de Callalbo et qui mène à Longomoso ou vous pouvez ensuite prendre le sentier n°24 qui vous conduit jusqu’aux pyramides.
  • en funiculaire + train : autre option, prendre le téléphérique de Renon (Rittner Seilbahn) à Bolzano qui vous mène en 12 minutes à Marria Assunta. Puis il faut prendre le train électrique de Renon (Rittner Schmalspurbahn) à destination de Collalbo. Ensuite, les cheminées de fées se trouvent à environs 30 minutes de marche.
  • ou en voiture : nous nous sommes garés sur un parking qui se trouve au niveau de l’arrêt de bus (bus 165, 166 et 167) un peu avant le « café Erdpyramiden » puis nous avons marché jusqu’aux pyramides de terre sur le sentier n°24. Le chemin est plat donc vous n’avez pas besoin de porter des chaussures de randonnées et vous pouvez y accéder avec une poussette.

Où dormir dans le Val di Fassa ?

San Giovanni di Fassa est née en 2018 de la fusion de deux anciennes communes italiennes : Vigo di Fassa et Pozza di Fassa. Située dans la province autonome de Trente dans la région du Trentin-Haut-Adige c’est le lieu idéal pour profiter des montagnes loin des lieux phares des Dolomites.

L’hôtel Cristallo fait face aux montagnes et c’est un excellent rapport qualité / prix. Et honnêtement le menu du soir, proposé sous forme de buffet pour l’entrée, puis d’un service à l’assiette avec deux choix de plats et de desserts, était très bon.

Hôtel Cristallo
Strada Neva 49, 38039 Vigo di Fassa
Tarif : 108 € la chambre avec demie-pension pour 2 personnes

Jour 2 : randonnée le tour des Cinque Torri

Girro del Torri (2,4km / 123D+ / 2h)

Pour ce premier jour de randonnée dans les Dolomites, nous avons décidé d’y aller mollo. Nous avons donc choisi de faire une petite randonnée de 2,2 km avec 150 m de dénivelé positif qui s’appelle le tour des Cinque Torri. Choix judicieux car nous avions aussi un peu de route dans la journée… Nous avions environ 2h20 entre l’hôtel Cristallo et le départ de la randonnée, puis un peu plus d’une heure pour rejoindre Dobbiaco, notre camp de base pour nos quatre jours dans le Sud-Tyrol.

Vous avez deux solutions pour aller jusqu’aux Cinque Torri :

  • Vous pouvez vous garer vers le refuge 5 Torri, mais attention car la route est très étroite pour y aller et c’est compliqué de faire un demi-tour vers le refuge si il y a plein de voitures. On déconseille donc aux gens qui viennent en van de monter jusqu’au refuge.
  • Dans ce cas, on vous conseille plutôt de vous garer vers le restaurant Baita Bai de Dones et de prendre les remontées mécaniques qui mènent au refuge Scoiattoli.

De notre côté nous avons choisi la première option. Une fois garé vers le refuge, vous êtes à quinze minutes des cinq monolithes de pierre.

La randonnée est vraiment accessible à tout type de marcheurs. En plus des randonneurs et des alpinistes, vous croiserez aussi des passionnés d’Histoire. En effet, ce site était un lieu stratégique lors de la Première Guerre Mondiale entre les italiens et les austro-hongrois. Vous y trouverez donc des panneaux d’information, ainsi que des reconstitutions avec des mannequins illustrants la vie dans les tranchées à cette époque.

Giro delle Torri Dolomites Refuse to hibernate

Jours 3 et 4 : rando-bivouac aux Tre Cime di Lavaredo

Si vous n’aviez qu’une randonnée à faire ce serait celle-ci. Les Tre Cime di Lavaredo sont vraiment les trois montagnes emblématiques des Dolomites ! Et vous savez-quoi ? Elles sont accessibles après une courte randonnée d’environ une heure entre le refuge Auronzo et le refuge Locatelli.

De notre côté nous avions prévu un bivouac et je peux vous dire que c’était l’un des plus beaux réveils de notre vie. C’était tellement inoubliable que l’on a écrit un article dédié à cette rando-bivouac aux Tre Cime di Lavaredo !

Jour 5 : les randonnées du Lac de Sorapis

Lago di Sorapis (13 km / 632D+ / 3,5h)

Le parking pour commencer la randonnée jusqu’au lac de Sorapis est situé en bordure de la route SR48. Il est assez restreint donc nous vous conseillons d’arriver très tôt, surtout en plein été. De nôtre côté, nous y sommes allés autour du 20 septembre donc il y avait moins de monde. Quand nous sommes arrivés vers 8h il y avait seulement deux voitures de garées au parking.

La randonnée débute au panneau d’information qui indique toutes les randonnées au départ du Passe Tre Croci. Les premiers mètres dans la forêt offrent déjà de magnifiques points de vue sur les montagnes environnantes. On se retient de prendre des photos tous les deux mètres…

J’avais un peu d’appréhension concernant cette randonnée car j’avais lu que certains passages pouvaient être compliqués pour les personnes souffrant du vertige. Je n’ai pas le vertige mais j’ai un peu peur du vide donc je ne savais pas trop à quoi m’attendre… En fait il y a un passage en escaliers métalliques et deux passages en bord de falaise mais il est large et il y a un câble pour se tenir si jamais le sentier est glissant. Aucune difficulté, si vous avez comme moi, seulement peur du vide.

L’arrivée au lac de Sorapis est magique ! La couleur turquoise de ce lac d’origine glacière et la montagne Sorapis dit le « doigt de Dieu » offrent un panorama splendide. On fait le tour du lac pour s’éloigner un peu des randonneurs qui arrivent de plus en plus nombreux et on fait une pause pique-nique sur un rocher au bord du lac.

Le glacier du Sorapis (250D+ / 2h)

Après cette petite pause, nous décidons de continuer la randonnée jusqu’au glacier. Pour ce faire, nous prenons le sentier de pierres que l’on aperçoit à droite de la montagne Sorapis. C’est un sentier très caillouteux donc nous vous conseillons d’avoir de bonnes chaussures de randonnées qui tiennent bien vos chevilles. Ainsi que des bâtons pour aider vos jambes (et vos genoux) car ça grimpe bien !

Il faut comptez une heure pour atteindre le point de vue sur le glacier. À cette époque il était vraiment petit, je pense qu’il avait souffert des fortes chaleurs de l’été 2019…

Ensuite nous avons entamé le retour jusqu’au Passe Tre Croci où se trouvait notre voiture, en prenant le même sentier qu’à l’aller. Vu qu’il était déjà 15h30 lorsque l’on a quitté le lac de Sorapis, il y avait moins de monde sur le sentier. Nous avons mis 2h à redescendre car je dois dire qu’on souffrait au niveau des genoux après la descente dans les cailloux…

Jour 6 : le lac de Braies

Le lac de Braies ou lago di Braies est LE lac incontournable des Dolomites. Si Mickaël l’a beaucoup aimé car il lui a rappelé le magnifique lac Moraine de l’Ouest canadien… De mon côté c’est vraiment le lieu que j’ai le moins apprécié des Dolomites.

Pour ceux qui n’ont pas suivi notre voyage en live notre instagram : @Refuse to hibernate je vous explique pourquoi je ne garde pas un bon souvenir du lac de Braies. Les drones sont interdits sur place tout bonnement car c’est une propriété privée et que pour la survoler il faut l’autorisation de son propriétaire. Ça faisait à peine 30 minutes que nous étions sur place (à 6h du matin) qu’un drone était déjà en l’air. Vers 8h autant vous dire qu’il y avait des drones qui volaient dans tous les sens… Déjà je trouve que c’est irrespectueux pour le propriétaire, et ensuite c’est vraiment désagréable pour les personnes qui veulent se promener autour du lac et qui ont des drones qui les survolent.

Et je ne parle même pas des personnes qui s’amusaient à détacher des barques et voler des pagaies pour faire un shooting. Ou encore de ceux qui étaient sur le ponton… Où bien sûr ils n’avaient pas le droit d’aller car il est inaccessible au public en dehors des horaires d’ouverture de la cabane. Je trouve ça vraiment triste que toutes ces personnes outrepassent les règles pour faire la même photo qu’ils ont vu sur Instagram. Ça me rappelle d’ailleurs un article de Radio Canada et de Beside Magazine qui parlait du fait de dénaturer la nature sur Instagram. Je vous conseille de le lire pour vous faire un avis sur la question.

Jour 7 : les églises du Val di Funes et le Mont Seceda

Les églises de Santa Maddalena & San Giovanni in Ranui

Région Villnösstal est un petit bijou préservé du Sud-Tyrol qui s’étend au nord de Klausen/Chiusa jusqu’au massif d’Odle. La vallée compte environ 2 500 habitants et regorge de quelques sites touristiques connus, tels que l’église de Santa Maddalena et la chapelle de San Giovanni in Ranui.

L’église de Santa Madallena/St. Magdallena est située dans un joli petit village de montagne du même nom. Et non loin de là, se trouve la magnifique chapelle baroque San Giovanni in Ranui (church of Saint John in Ranui), qui elle aussi se situe au premier plan des montagnes de l’Odle.

De notre côté, nous sommes seulement allés voir l’église San Giovanni in Ranui. Elle est très belle avec les pins et les montagnes en toile de fond. Ce qui est un peu dommage c’est que l’endroit a été victime de son succès… Les locaux, qui en avaient marre de voir des drones voler au dessus de leur village, ont demandé la construction d’une palissade en bois. Maintenant l’accès à l’église est payant, une borne et un tourniquet vous invite à payer 4€/ personne pour entrer dans l’enceinte de la palissade.

Le Mont Seceda

Pour cette dernière journée dans les Dolomites nous avons choisi de terminer par le Mont Seceda. Nous avons roulé presque 1h15 depuis le petite village de Ranui. Une fois de plus le soleil était au rendez-vous donc nous avons décidé de nous acheter un pique-nique afin de manger au sommet.

Après trois semaines de randonnées et camping à travers la Bavière et le Tyrol nous étions un peu fatigués… Nous avons donc décidé de prendre la télécabine (32€ par personne A/R) au départ de Val Gardena pour rejoindre le Mont Seceda.

Il y a en fait deux télécabines : la première relie Ortisei à Furnes puis la seconde Furnes à Seceda, le tout en moins de 10 minutes. Vous pouvez aussi monter à pied, la randonnée fait 8 km avec un dénivelé positif de 1 275 mètres. Il faut compter 3 bonnes heures pour faire l’aller-retour car ça grimpe bien.

Une fois en haut il y a des sentiers qui vous mènent de part et d’autre de la station. On vous conseille de prendre le temps de vous promener car le panorama est splendide !

Où dormir dans le Val Gardena ?

L’hôtel Alaska se situe à environ 30 minutes en voiture du parking du téléphérique du Mont Seceda. Nous avons adoré notre chambre qui était spacieuse et très moderne avec sa décoration « montagnarde chic » en bois. La salle de bain était magnifique et nous avions un accès direct à une immense terrasse partagée !

Après une petite bière en terrasse nous avons choisi de dîner sur place pour plus de facilité. Je pense que c’est la mère du propriétaire qui gérait le restaurant ce soir là… Et je dois dire qu’elle n’était pas très agréable. Il y avait apparement une tension avec un de ses employés et son stress / énervement était assez communicatif. Du coup ça nous a un peu gâché le dîner.

Hôtel Alaska
Str. Dantercepies 65, 39048 Selva di Val Gardena
Tarif : 81 € la chambre pour deux avec le petit-déjeuner

Jours 8 et 9 : retour à Paris

Vu que nous avions 11h30 de route (via les autoroutes) entre le Val Gardera et Paris, nous avons choisi de couper la route en deux. Au début nous pensions nous arrêter vers Stuttgart (Allemagne) mais finalement nous sommes allés jusqu’à Strasbourg. Où nous avons passé la nuit dans un très joli B&B : le Ried & Co. C’est un très gentil couple et ils proposent un petit-déjeuner délicieux avec des produits alsaciens !

Pour traverser l’Autriche via les autoroutes nous avons repayé une vignette. Plus d’informations à ce sujet dans notre article sur la Bavière et le Tyrol autrichien.

B&B / chambre d’hôte Ried & Co
4 rue Du Mal De Lattre De Tassigny, 67720 Hœrdt
Tarif : 69,30 € la chambre pour deux avec le petit-déjeuner

Informations pratiques pour préparer votre road trip dans les Dolomites

Quand aller dans les Dolomites ?

Les Dolomites sont vraiment une destination quatre saisons ! L’hiver c’est une place d’exception pour les amoureux de sports d’hiver. À l’automne, les vallées se parent de magnifiques couleurs. Et l’été et le printemps sont propices aux multiples randonnées et autres sports outdoor que propose cette région.

Pour connaître les informations concernant l’ouverture des cols des Dolomites nous vous suggérons de passer directement par les sites italiens. Vous pouvez chercher avec les mots clefs : « apertua passo + nom du col » ou «informazioni viabilità passo + nom du col » sur google.it ou encore vigilio.it.

Comment aller dans les Dolomites ?

De multiple solutions sont possibles pour se rendre dans les Dolomites. Mais n’oubliez pas que pour préserver tous ces fabuleux endroits il est important de faire attention à notre planète ! C’est pourquoi nous vous invitons à calculer votre empreinte carbone pour ce voyage via le site GoodPlanet afin de choisir la solution la plus adaptée. Une fois le montant déterminé, vous pouvez choisir de financer des projets qui permettent de compenser les émissions de gaz à effet de serre liées à votre voyage et d’améliorer les conditions de vie de populations touchées par le changement climatique.

Train + bus

Depuis Paris ou Dijon vous avez la possibilité de prendre un train de nuit Thello jusqu’à Venise. En juillet 2018, nous avons pris le train de 19h10 un vendredi soir à Paris Gare de Lyon et nous sommes arrivés en plein cœur de Venise à 9h35 le samedi.

Une fois à Venise vous pouvez prendre une autre train (www.trenitalia.it) pour rejoindre Belluno. Ensuite, vous pourrez rejoindre Agordo, Passo Falzarego, Cortina d’Ampezzo, le Lago di Misurina et les Tre Cime di Lavaredo en bus (www.dolomitibus.it).

Avion + bus

Pour accéder aux régions de la Vénétie et du Sud-Tyrol vous devez vous rendre à Vérone, Venise ou Trévise. Plusieurs compagnies aériennes desservent ces villes. N’hésitez pas à comparer les prix sur des comparateurs de vol tels que Liligo ou Skyscanner !

Depuis Trévise et Venise, il existe des liaisons directes en bus jusqu’à Cortina d’Ampezzo effectuées par ATVO (www.atvo.it).

En voiture

Enfin, vous pouvez soit louer votre voiture en arrivant à la gare ou à l’aéroport ou comme nous, venir en voiture directement depuis la France. Cette dernière option vous permet de transporter facilement vos valises et votre matériel de camping.

Nous n’avons pas de voiture à Paris donc nous en louons lorsque c’est nécéssaire. Généralement nous passons par Enterprise ou Sixt, selon la distance à parcourir (car Sixt a un forfait kilométrique) et les prix !

Où dormir au cœur des Dolomites ?

La commune de Dobbiaco est située au milieu des Tre Cime di Lavaredo, du lago di Braies et du lago di Sorapis. C’est donc l’endroit parfait où trouver son hébergement lors d’un séjour dans les Dolomites !

Grâce aux conseils de Laëtitia du blog Eleusis Megara nous sommes allés au Toblacher See**** qui propose un camping, un restaurant et des « SkyView Chalets » absolument magnifiques avec leur spa privé, juste à côté du lac de Dobbiaco.

Budget restreint oblige pour ces 3 semaines de road trip à travers l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie nous avons opté pour le camping ! Côté options : nous avions choisi l’accès à l’électricité pour recharger notre matériel électronique et la salle de bain privée. Nous avions donc chacun une carte magnétique qui nous permettait d’accéder à notre SDB. Elle était petite mais pratique avec : un évier, une douche, des toilettes et une petite fenêtre.

Côté restaurant, c’est le Seeschuppfe – Il Finile qui propose un service le midi et le soir. Il y a également une petite épicerie à l’accueil qui vous permet d’acheter quelques aliments (pâtes, conserves, charcuteries, fromages) ainsi que les pains et les viennoiseries le matin. C’est clairement le plus beau camping que nous avons fait à date… On vous le recommande sans hésiter !

Camping Toblacher See
Toblacher See 3, 39034 Dobbiaco
Tarif : 257€ les 5 nuits avec l’électricité et la salle de bain privée

La check-list pour un séjour en été en camping / bivouac dans les Dolomites

Nos valises / sacs-à-dos

Voici une liste non exhaustive de ce que vous devez emmener lors d’un séjour en été dans les Dolomites :

La trousse à pharmacie

Une petite trousse de secours avec le nécéssaire lorsque vous randonnez et dormez en montagne :

  • Douleurs et fièvre : type Doliprane et Ibuprofene (si vous êtes sujets aux maux de tête sinon il y a des pharmacies si besoin)
  • désinfectant cutané
  • crème pour les brulures (type Biafine)
  • sutures adhésives
  • bandes de contention
  • compresses individuelles
  • petits ciseaux
  • répulsif anti-moustique (naturel : h.e de lavande vraie diluée dans une huile neutre) et un anti-tique
  • pince à épiler
  • pince à tique
  • couverture de survie

Quel budget pour un road trip dans les Dolomites ?

Nous avons dépensé un budget de environ 654 € par personne pendant ce road trip de 6 jours dans les Dolomites + 2 jours de retour jusqu’à Paris. N’oubliez pas qu’un budget est assez personnel, il dépend de beaucoup de critères. Tout d’abord la période à laquelle vous partez. Ensuite, le type d’hébergements que vous choisissez et si vous réservez en avance ou non. Mais aussi si vous faites plutôt des courses pour cuisiner ou si vous allez au restaurant. Et enfin, le choix des activités et de votre mode de transport.

Voici le détail du budget de notre départ d’Innsbruck (Autriche) jusqu’à notre arrivée à Paris. Il ne tient pas en compte de notre trajet entre Paris et Innsbruck, donc si vous voulez connaître le budget total de ce road trip de 18 jours rendez-vous sur notre article récapitulatif de notre séjour entre la Bavière et le Tyrol.

  • Location de voiture : 293 €
  • Essence et péages : 177 €
  • Hébergements : 526 € (principalement camping + 3 gîtes / hôtels)
  • Nourriture : 207 € en faisant principalement des courses et quelques restaurants à environ 15€/pers
  • Activités : 106 €

Notre avis sur un road trip dans les Dolomites en septembre

Ce road trip a vraiment été notre plus beau voyage de 2019 ! Si vous avez envie de randonner dans des montagnes accessibles à tous les niveaux, nous vous conseillons d’aller dans les Dolomites. Cette région italienne offre vraiment des paysages naturels d’exception entre ses lacs turquoises, ses grandes forêts de pins et ses géantes « montagnes pâles ». Les lacs ne sont pas aussi immenses que ceux des Rocheuses canadiennes mais honnêtement on s’y croirait presque !

On espère que cet article vous a plu et vous aidera à programmer votre séjour dans les Dolomites en été ! N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire.


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

Nous avons placé quelques liens affiliés dans cet article, lorsque nous avons jugé que l’information pouvait vous être utile dans la préparation de votre road trip. De votre côté, vous ne payez pas plus cher, mais cela nous permet de toucher une petite commission sur votre réservation et de payer les frais de tenue de ce blog.

(Visited 992 times, 180 visits today)