20 idées de micro-aventure en France

Si vous êtes en mal de nature et d’aventures mais que vos vacances sont encore loin… La micro-aventure saura vous séduire !

C’est l’aventurier britannique Alastair Humphreys qui a inventé le terme « micro-aventure », pour parler d’une aventure courte et accessible. Quand je l’ai rencontré lors d’une conférence à Paris en décembre 2019, il nous a raconté que parfois il partait un soir de semaine pour randonner et bivouaquer non loin de Londres, avant de revenir au travail le lendemain matin… C’est comme cela qu’est né le mot « micro-aventure ».

La micro-aventure à travers nos 13 belles régions françaises

Personnellement nous sommes très friands de ce type d’aventures avec Mickaël. Pendant nos premières années à Paris on s’est laissé emporter dans le tourbillon de la vie citadine… Mais c’est notre expatriation au Québec qui a ravivé notre envie de nous échapper dans la nature les week-ends.

Dernièrement on s’est aperçu que l’on partait beaucoup plus en week-ends lorsque nous étions à Montréal donc on a décidé de demander à plusieurs copains blogueurs de nous parler de leurs micro-aventures préférés afin de nous (et vous) inspirer !

Auvergne-Rhône-Alpes

Bikepacking sur le plateau du Cézallier

C’est un itinéraire au départ de Murat – possibilité de faire le plein de provisions -, au pied des Monts du Cantal et qui monte progressivement jusqu’aux sommets arrondis du Cézallier, la « petite Mongolie » du Massif Central. Il emprunte les routes peu fréquentées et les chemins de gravier qui relient les hameaux et les villages peu nombreux du plateau du Cézallier.

Le Cézallier est un quasi-désert situé dans le parc naturel des volcans d’Auvergne. Aux confins du Cantal et du Puy-de-Dôme, cette terre d’estive sert de réserve d’herbe fraîche aux troupeaux de Salers qui viennent y paître à la belle saison. Ambiance bucolique garantie, option aligot puisque la tome fraîche est de production locale.

Avec des champs à perte de vue, la possibilité de bivouac est infinie. Les sommets offrent des points de vue sublimes sur les chaînes environnantes, des Monts du Forez aux Monts du Cantal. Prévoir toutefois un bon duvet, vous êtes quand même à plus de 1000 mètres d’altitude et les nuits peuvent être fraîches.

Sur le plateau, des cascades et des lacs offrent de jolis coins pour pique-niquer à la fraîche. On n’est pas embêté par la circulation et les balises de la grande traversée du Massif Central permettent de suivre facilement un itinéraire tout tracé. À noter que lorsque le vent est de la partie, la progression peut s’avérer moins tranquille. Privilégiez l’été pour jouir des meilleures conditions pour traverser le Cézallier. En hiver, c’est également magnifique… En ski de randonnée peut-être ! 

Mathieu, du blog Les voyages de Mat

Randonnée : le tour du Puy de Dôme en 4 jours

Habitant le sud du Beaujolais dans le Rhône, le terrain de jeu autour de la maison se prête bien à des micro-aventures à moins de deux heures de route.

En Auvergne, le tour du Puy de Dôme est une excellente option. La randonnée se réalise en 3 jours et sa difficulté n’est pas très élevée excepté peut-être le dernier jour où les 1000 m de dénivelé ne s’adressent pas à tous les marcheurs.

La randonnée commence à la gare panoramique des Dômes au pied du Puy de Dôme. Pendant 3 jours, les chemins serpentent à travers les volcans éteints de la chaine des Puys, les grandes forêts auvergnates et les villages pittoresques. Dépaysement garanti !

Il y a une certaine douceur dans la lecture des paysages et la tranquillité des villages traversés. C’est très agréable pour couper avec son quotidien. Je m’y perdrais volontiers au-delà des 3 jours de marche.

Sur le chemin, il y a le choix de dormir en gîtes d’étape, en camping ou même en bivouac tant que vous ne passez pas la nuit sur l’un des volcans privés présents sur le parcours. Pour ma part, j’avais opté pour le camping et le gîte d’étape.Vous pouvez lire le récit complet de mon week-end randonnée autour du Puy de Dôme et même télécharger sa trace GPS.

Grégory, du blog I-Trekkings

Bourgogne-Franche-Comté

Rando-bivouac dans le Parc Naturel Régional du Morvan

Le sentier du Maquis de Chaumard est une jolie randonnée de 10 km qui débute au niveau de l’église de Chaumard. Elle alterne bocages et forêts et offre de beaux panoramas, notamment sur le Lac de Pannecière. C’est d’ailleurs le plus grand lac de Bourgogne (520 ha), il s’étend sur plus de 7 km ! Au delà des paysages c’est aussi une randonnée culturelle qui vous replonge sur les traces des résistants français pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce qui est très agréable c’est que, même lors du week-end du 15 août, on ne croise presque personne sur les sentiers de randonnée du Morvan ! Nous avons seulement rencontré deux randonneurs, avec leur ânesse, qui faisaient la randonnée « le Tour du Morvan » (229km) sur 10 jours.

Le soir, il est possible de bivouaquer sur les rives du lac de Chaumeçon. Personnellement, nous avons trouvé un petit coin à l’abris des regards, non loin du barrage. Mais si vous préférez, vous pouvez aller au camping. Nous avons testé celui des Soulins il était très bien.

Le lendemain matin nous avons descendu la Cure en raft, une rivière alimentée par les barrages, avec un super guide de chez An-Rafting. On avait déjà fait du rafting au Québec sur une rivière assez large, et je peux vous dire que sur cette petite rivière ça secoue ! Amateurs de sensations fortes : on vous conseille vraiment cette activité.

Ensuite, nous avons déjeuné à l’Auberge Ensoleillée à Dun-les-Places qui est l’un des rares restaurants ouvert le dimanche. Et après une balade digestive au bord du lac de Saint-Agnan, nous avons repris la route pour Paris.

Audrey & Mickaël de Refuse to hibernate

Bretagne

Van trip à Belle île en Mer

Le concept de micro-aventure, s’il n’a rien de nouveau, a le mérite de (re)mettre en lumière notre proximité à la nature. D’inviter à réapprendre à la côtoyer, à vivre au plus près des éléments. Chacun met les mots qu’il entend derrière ce terme, mais peu importe après tout… Ce qui importe, c’est de vivre des moments intenses dans la nature, près de chez soi.

En famille, nous avons aussi l’occasion de faire ce pas de côté : une nuit de bivouac en forêt, une rando jusqu’à un refuge, un séjour en van à Belle île en mer

L’an dernier, nous avons passé quelques jours avec notre fils, 4 ans à ce moment, pour expérimenter la vanlife le temps d’un long week-end. Car c’est aussi ça la micro-aventure selon nous, aller vers l’inconnu, s’essayer à de nouvelles expériences. Pour le coup, nous ne risquions pas grand-chose, si ce n’était pas le grand confort, un combi vintage c’est la garantie d’une sympathie immédiate. Avec un enfant, c’est l’opportunité d’une initiation douce à la nature, en totale liberté.

Nul besoin d’être un randonneur aguerri, un mécano de folie ou un aventurier de l’extrême, c’est un moyen parfait pour s’immerger dans le paysage. Un bel équilibre entre confort et proximité avec la nature, surtout avec un jeune enfant. Pourquoi à Belle île ? Parce que c’est un des plus beaux endroits du monde, tout simplement ! Un espace limité parfait pour le road trip, peu urbanisé, avec une mer omniprésente, une variété de côtes à faire pâlir le reste de la Bretagne, que demander de plus ?Ah si, de superbes couchers et levers de soleil sur la mer depuis son lit.

Seb, du blog les Globe Blogueurs

Découvrir la côte d’Émeraude par le GR34

La Bretagne est un coin que l’on n’a plus besoin de présenter ! On connaît tous, au moins de noms, les incontournables de la région. De la forêt de Brocéliande au Golfe du Morbihan, en passant par les villages historiques, on en prend plein les yeux !

La Côte d’Émeraude, dans le nord de la Bretagne, reste cependant encore trop peu connue. Généralement, on la découvre en longeant la côte en voiture. Ce mode de transport a le bénéfice d’être rapide et permet de la visiter en une journée seulement. Mais les plus courageux, et surtout ceux qui veulent vraiment profiter de l’endroit, emprunte le GR34, plus connu sous le nom de Sentier des Douaniers, pour découvrir la Côte d’émeraude.

Le GR 34 commence au Mont Saint-Michel et permet de profiter d’une des plus belles baies du monde. Arrivé à Cancale, on entre pleinement dans le territoire surnommé La Côte d’Émeraude, en raison des teintes vertes que prend la mer à certains moments de la journée. On découvre alors la Pointe du Grouin et sa réserve ornithologique, puis on continue en direction de Saint-Malo, en longeant des plages connues de tous les voyageurs, telles que l’Anse Duguesclin. Mais on surplombe aussi des petites criques beaucoup plus privées. Jusqu’à Saint-Brieuc, le GR 34 ne quitte pas la Côte et offre un panorama dégagé sur la Côte d’Émeraude.

Relativement facile, le GR 34 est accessible aux débutants. Comptez environ 115km entre le Mont Saint-Michel et le Cap Fréhel, si vous longez toute la Côte d’Émeraude. Libre à vous de continuer le parcours au-delà si vous souhaitez avoir un aperçu des autres merveilles de Bretagne.

Sarah, du blog Carnets Vanille

Centre-Val de Loire

La Loire à vélo : d’Orléans à Tours

Pas besoin de partir au bout du monde pour connaître une expérience dépaysante, ni de posséder toute la panoplie du parfait survivaliste pour vivre une grande aventure, bien au contraire ! En effet,  il suffit parfois de peu de choses pour se sentir vivant, et la micro-aventure en est un parfait exemple. Je suis adepte de cette pratique depuis déjà plusieurs années, car j’aime l’idée de glisser un pique-nique au fond de mon sac à dos, avant de quitter la maison sans trop savoir ce qui m’attend.

Ainsi, il y a quelques années et accompagnée de quelques amies, j’ai décidé de relier Orléans à Tours, en suivant le fameux itinéraire de la Loire à vélo. Rien d’extraordinaire à cela : ce chemin est accessible au plus grand nombre et ne comporte aucune difficulté. Et c’est sans doute cela, qui m’a autrefois séduite : j’étais alors une aventurière en herbe, et j’ai ressenti durant ces trois jours tout un panel d’émotions aussi intenses qu’inattendues, m’insufflant par la même occasion l’énergie positive nécessaire à la reprise de mon quotidien routinier, le lundi matin suivant… 

La Loire à vélo fut à mon sens une escapade idéale pour m’initier aux bienfaits de la micro-aventure : mis à part le fait de posséder un vélo en bon état, aucune préparation spécifique n’est exigée. De plus, le tracé est bien balisé, les possibilités d’hébergement sont nombreuses (il est même possible de bivouaquer) et les habitants sont pour la plupart chaleureux !

Astrid, du blog Histoires de tongs

Corse

La Corse du Nord en Van

Partir cet été en Corse pour une micro-aventure en van ça vous dirait ? 

Notre perle de beauté se situe à tout juste quelques heures de navigation et est un vrai paradis : montagnes, criques sauvages, villages pittoresques le tout dans une enveloppe culturelle de caractère. Si d’ordinaire ce sont les plages aux eaux paradisiaques du sud de l’île qui attirent, pour ce premier van trip nous nous sommes concentrés sur la Haute-Corse, moins touristique, et sauvage comme on aime.

Notre voyage a débuté à Bastia au cœur de sa magnifique citadelle. La route nous a ensuite mené vers la péninsule du Cap Corse et ses tours génoises emblématiques. C’est ici aussi sur 26km que le sentier des douaniers s’arpente et permet de profiter des superbes panoramas du littoral. Nous avons traversé des villages pittoresques pour arriver ensuite à Nonza, l’un de nos villages Corse préférés perché sur un promontoire et qui domine une plage de sable noire. Puis ce sont le désert des agriates, la Balagne et Calvi que nous avons découvert succinctement.

L’un des points forts de ce road trip fut la D81B empruntée de Calvi pour rejoindre la réserve naturelle de Scandola. Traverser la Corse en van fut un moyen d’être au plus près de la nature dans un minimum de confort. On a pu alors dormir dans des spots incroyables face à des sommets ou à la Méditerranée. Se coucher à la belle étoile, boire son café en regardant le lever de soleil : il n’y a pas meilleure micro-aventure ! Attention toutefois de noter que le camping sauvage est interdit en Corse !

Amélie, du blog Hellolaroux

Grand Est

2 jours de micro-aventure dans les Hautes-Vosges

Deux jours d’aventure dans les Hautes-Vosges avec une nuit dans une cabane en rondins de bois, ça vous dit ? Voici une rando itinérante pleine de surprises pour découvrir le sud du Massif des Vosges et ses sommets arrondis.

Ici, les spots rivalisent de beauté entre les lacs d’altitude, les forêts immenses et les chaumes dégagées qui offrent un point de vue superbe sur la chaîne des Vosges.

Au départ de Strasbourg ou Mulhouse, cette micro-aventure dans le Grand Est débute depuis le petit village de Sewen niché au creux d’une vallée alsacienne et facilement accessible en transports en commun.

Le premier jour, place au dénivelé et à l’émerveillement ! On monte tranquillement jusqu’au lac d’Alfeld, un beau lac d’altitude au pied du Ballon d’Alsace. Cette première journée continue à travers bois et prés jusqu’au lac des Perches, véritable joyau dans son écrin de verdure intimiste.

Après une nuit en cabane, vous grimperez ensuite jusqu’au sommet du Ballon d’Alsace le deuxième jour pour admirer de là-haut le panorama à couper le souffle sur la plaine d’Alsace, la Forêt Noire allemande et par beau temps, les Alpes suisses ! Alors, prêts ? Hopla, jet’s get’s loss ! comme on dit en alsacien (« c’est parti ! »)

Quentin, du blog Vosges qui peut

3 jours à vélo sur la Route des vins d’Alsace

La Route des Vins d’Alsace est la plus ancienne de France. Elle s’étend sur plus de 170 km et couvre environ 15 000 hectares de vignobles, rien que ça ! S’il est possible de la parcourir intégralement à vélo, je peux déjà vous conseiller pour une micro-aventure d’y passer 3 jours en vous rendant de Strasbourg à Colmar.

Ce parcours permet de découvrir la beauté de la Route des Vins d’Alsace : vous y trouverez de ravissants villages traditionnels, avec leurs superbes maisons à colombages colorées et fleuries, nichés dans des vignes vallonnées. Le vignoble alsacien est en effet situé au pied des Vosges, il y a un peu de relief ! Pas de panique pour autant, cela se fait bien à vélo, ou à vélo à assistance électrique si vous craignez que vos mollets ne vous suivent pas dans cette aventure.

Durant votre séjour, n’hésitez pas à pousser la porte des vignerons pour une visite et une dégustation de vins (avec modération !). Vous découvrirez ainsi les mythiques cépages des vins d’Alsace ainsi que les secrets de fabrication du vin !

Autre point positif, cet itinéraire est facilement accessible en train : les deux villes de Strasbourg et Colmar possèdent des gares et vous pourrez mettre votre vélo dans le TER pour revenir au point de départ une fois votre périple terminé.

Laurène, du blog Carnets d’escapades

Hauts-de-France

La Vallée de la Somme à vélo

À 1h de Paris, on vous réserve une aventure à vélo qui fait le bonheur de tous les amoureux de la nature. Prenez vos petits mollets pour avaler 70 kilomètres sur deux jours et découvrir la Vallée de la Somme jusqu’à la mer ! Au fil de l’eau, il est très facile de louer un Vélo à Assistance Électrique (ou pas !) et de suivre le fleuve au départ d’Amiens, la ville de Jules Verne.

Le long de la Somme, on découvre des voies plates quasiment toujours ombragées qui offrent de paisibles balades entre deux eaux tandis que les maisons éclusières invitent à faire une pause gourmande grâce à la dégustation de produits locaux. Il se pourrait bien que le paradis du cycliste se trouve ici.

Le chemin de halage vous plonge dans un voyage entre marais, étangs et belvédères jusqu’à Ailly sur Somme. C’est ici que vous pourrez louer un bateau électrique pour rejoindre Samara, un parc étonnant sur la Préhistoire. Toujours sur la piste en bord de Somme, vous rejoindrez les Marais des Cavins afin de visiter le superbe château de Long et ses serres.

Levez le nez de votre guidon, c’est ainsi que vous multiplierez les occasions de rencontres avec la faune au fil de l’eau avant d’atteindre l’estuaire à St Valéry sur Somme. Ici la Baie de Somme est à vos pieds et vous voudrez à coup sûr prolonger votre séjour afin de revenir à votre point de départ en train.

À bicyclette, on retrouve rapidement la sensation de liberté, mieux on se sent pousser des ailes ! Alors vous venez ?

Sibylle, du blog Nos Cœurs Voyageurs

Île-de-France

De Paris à l’Oise à vélo

L’année dernière j’ai fait une micro-aventure à vélo de Paris à l’Oise grâce à la MadJacques Vélo.

Le samedi matin, nous sommes partis du bassin de la Villette à Paris, puis nous avons longé le canal de l’Ourq jusqu’au Parc Forestier de la Poudrerie à Veillepinte. Pour tout vous dire je ne m’imaginais pas du tout que c’était aussi facile et aussi chouette de quitter Paris à vélo ! Ensuite, nous avons longé le canal de Gressy, puis nous avons traversé plein de jolis villages français jusqu’à Auger-Saint-Vincent où nous avons posé nos tentes pour la nuit.

Le lendemain, nous avons traversé la magnifique forêt de Compiège que je ne connaissais pas du tout… Ça m’a donné envie d’y retourner pour prendre le temps de l’explorer. Nous avons fait une petite pause déj’ à la crêperie le Triskell de la jolie ville de Pierrefonds et nous avons terminé ces deux jours de micro-aventure à Bonneuil-en-Valois. Sachez d’ailleurs que depuis Bonneuil, vous avez des trains qui vous ramènent directement à Gare du Nord (Paris).

Audrey & Mickaël de Refuse to hibernate

Randonnée d’une journée entre le Perray et Rambouillet

Une de mes micro-aventures préférées en Île-de-France est la randonnée entre Le Perray et Rambouillet. C’est une très jolie marche verdoyante qui se fait entre ces deux villes des Yvelines. Tout d’abord, le point de départ est la gare Transilien du Perray, ce qui est très pratique au niveau de l’accessibilité.

Ensuite, en prenant son temps, on en a bien pour 5 heures de marche avec les pauses jusqu’à l’entrée de la forêt. Ce qui est très chouette avec cette micro-aventure, c’est que vous allez croiser plein de points d’eau et d’endroits historiques sur le chemin. En effet, vous découvrirez l’aqueduc de Vieille-Église par exemple, qui servait à alimenter les eaux du Château de Versailles au 17ème siècle ou encore un magnifique étang idéal pour faire une pause casse-croute en profitant de la vue.

On longera aussi un petit moment le cours d’eau La Drouette avant d’arriver en plein cœur de la forêt de Rambouillet. Cet espace vert est simplement magnifique et si vous y allez au printemps ou en été, vous pourrez croiser des biches et chevreuils à la tombée de la nuit (en automne, vous entendrez le brame du cerf mais attention aux chasseurs).

Malheureusement, comme beaucoup d’endroits en Île-de-France, il n’est pas autorisé de bivouaquer dans la forêt mais un camping « officiel » se situe au cœur de la forêt pour poser sa tente. Le lendemain, je vous conseille de prendre votre temps pour profiter de la nature, de la faune particulièrement riche dans ce coin puis de rentrer tranquillement via la gare de Rambouillet (qui dessert celle du Perray si vous avez laissé votre véhicule là-bas).

Caroline du blog voyage Tongs et Sri Lanka

Normandie

Micro-aventure dans le Cotentin

Depuis Paris, le TER Normandie nous amène jusqu’à Cherbourg, dans le Cotentin pour une randonnée bivouac. Bien moins connu qu’Étretat, cette région de la Normandie est restée très sauvage et sauvegardée du tourisme de masse. 

Pour moi, qui ai habité 3 mois en Irlande, j’y ai retrouvé les mêmes paysages, la météo capricieuse et la sympathie des gens. Le GR223 est un sentier qui longe la côte, vous pouvez directement le commencer depuis la pointe de la Hague

Ce qui est pratique avec la rando-bivouac, c’est que dans votre sac, vous avez tout ce qu’il faut pour un week-end (nourriture, tente, vêtements). Vous pouvez également moduler le nombre de kilomètres que vous souhaitez faire par jour.

Pour rejoindre votre point de départ, le meilleur moyen depuis Cherbourg est de faire du stop, vous arriverez bien plus vite à destination qu’en prenant les bus locaux. Je vous conseille de débuter cette micro-aventure depuis le phare de Goury jusqu’au nez de Jobourg, en passant par la magnifique Baie d’Ecalgrain.

Le camping sauvage en France est très réglementé. Cependant, si vous plantez votre tente au coucher du soleil et que vous remballez les affaires à l’aube, vous ne risquez pas grand chose. Toutefois, repérez bien le lieu avant vous installer, vérifiez que vous n’êtes pas sur une propriété privée ou un endroit protégé. Si vous respectez les règles de bon sens, alors vous passerez un très bon séjour, loin de toute civilisation. 

Clara, du blog Wild Road

Nouvelle-Aquitaine

Surf trip en Gironde

Sur la côte Atlantique est niché au milieu des pins un petit paradis de nature et de tranquillité : Le Porge Océan.

Les vagues déferlent sur le sable doré, la plage est immense et sauvage, il n’y a pas de construction, uniquement de belles dunes en toile de fond. L’endroit est idéal pour surfer dans un cadre préservé !

Les débutants apprennent dans les grosses mousses blanches dans un premier temps, et les surfeurs plus aguerris prennent les vagues du large, les vagues « lisses », qui n’ont pas encore déferlées.

So Nice Surf School organise des surfcamps : on apprend à surfer (ou on continue de progresser) et on dort en tente sous les pins, dans un campement situé près de la plage. Il y a plein de hamacs suspendus entre les arbres, pour chiller entre deux sessions de surf. Le soir on se rassemble pour prendre l’apéro, préparer et partager les repas, l’ambiance est détendue et conviviale. On assiste à de fabuleux couchers de soleil sur l’océan et, quand on rejoint sa tente, on est bercés par le bruit des vagues.

La déconnexion est garantie pendant cette micro-aventure ! En l’espace de quelques jours, on se ressource en pleine nature, on fait le plein d’embruns et de sensations de glisse, et on profite d’un cadre magnifique.

Tarifs et accès pour aller chez So Nice Surf School

Tarifs : 140 euros/personne, pour 2 nuits, 2 séances de surf et le matériel à disposition pour surfer pendant 2 jours ; + 50 euros par jour supplémentaire.

Accès : la gare la plus proche est celle de Bordeaux, à 2h de Paris. Puis bus direct jusqu’au Porge Océan, ou location de voiture pour être autonome et explorer les environs, qui sont très riches et variés !

Solen, du blog Trip and twin

Descendre la Sèvre niortaise en kayak d’Echiré jusqu’à Marans

Voici une superbe micro-aventure à faire en Nouvelle-Aquitaine et qui permet, au passage, de traverser le magnifique Marais Poitevin. La source de la Sèvre se trouve à Sepvet dans les Deux Sèvres. Le trajet complet consiste à partir de la source et de descendre jusqu’à l’embouchure de l’océan à l’Aiguillon sur Mer en Charente-Maritime, ce qui prend entre 4 et 5 jours.

Mon objectif était de partir 4 jours, dont 3 jours en kayak et 1 journée pour le retour à vélo vers la préfecture du département : la ville de Niort. De plus, j’avais envie d’enrichir mon parcours de quelques visites. J’ai donc choisi de partir des abords du village d’Echiré (79) avec l’objectif de rejoindre la petite ville de Marans (17) en mode kayak & bivouac.

On commence par la campagne deux-sévrienne et on se retrouve vite en pleine nature. Le passage par les abords du petit village de Siecq est magique et il est magistral d’arriver dans le centre ville de Niort en kayak.

La seconde étape : la traversée du Marais Poitevin est la plus belle ! Attention de ne pas vous perdre dans le dédale des conches… Carte obligatoire !

La dernière étape respire l’océan, les espaces se libèrent devant nos yeux et nous sommes toujours en pleine nature.

Il y a pas mal de « sauts » et quelques écluses à passer mais avec un kayak ultra-léger de 3kg, même avec son sac à dos, c’est faisable. Il est aussi possible d’attacher son vélo directement dessus mais dans ce cas, il sera préférable d’être au moins 2 pour les portages.

Découvrez toute la micro-aventure, et quelques surprises, dans mon article.

Benoît, du blog des Yeux plus Grands que le Monde

Occitanie

La descente des gorges du Tarn en kayak sur 2 jours

Les Gorges du Tarn sont surement l’un des endroits de France les plus extraordinaires pour pratique que canoe kayak. Il est possible de faire des petites balades de quelques heures… Mais aussi de réaliser la descente de 32 km sur la rivière, de Montbrun au Cirque des Baumes, une descente qui se réalise sur deux jours.

Pour cela, nous sommes passés par Canoe 2000, l’un des loueurs de la Malène, à mi-chemin, qui propose des packages à des prix vraiment très abordables. Le loueur de canoë s’occupe de toute la partie logistique c’est donc une micro-aventure particulièrement simple et facile d’accès à tous ! Cela peut également se transformer en micro-aventure de luxe puisque les options d’hébergement sur les rives des Gorges du Tarn vont du camping (notre option) au Château de la Caze, un sublime hôtel 4 étoiles dans un château historique. Bref, une micro-aventure parfaite pour les débutants !

En nous remontant au point de départ de notre excursion en kayak, Canoë 2000 dépose nos bagages à l’hébergement, puis après quelques explications, c’est partie pour la balade. Les Gorges du Tarn sont particulièrement spectaculaires, et en ce début du mois de mai, nous étions seuls au monde dans les Gorges, avec pour seuls bruits, le son de la rivière et le chant des oiseaux. Il y a quelques petits passages un peu difficiles en amont de Sainte-Enimie qui nécessitent parfois de sortir du kayak pour marcher quelques mètres. Mais rien d’inaccessible aux débutants surtout si l’on écoute attentivement les conseils du loueur de canoë. Ces deux jours de descente en canoë, resteront parmi les plus beaux souvenirs de voyage en France, en plein cœur de la nature, dans des paysages d’exception.

Tarif pour cette micro-aventure de deux jours

Nous avons payé 80€ pour deux : avec la location de canoë sur deux jours et le transport des personnes. Le tarif inclus également le dépôt des bagages dans l’hébergement de notre choix le long des rives de la rivière.

Il existe plusieurs loueurs de canoë le long de la rivière qui doivent proposer des services similaires à des prix équivalent.

Mathilde, du blog Voyager en photos

5 jours sur le canal du Midi en péniche

Voguer sur les eaux, durant 5 jours sur le canal du midi, c’est l’assurance de vivre une aventure hors du commun !

Nous avons eu cette chance il y a 2 ans. Nous avions loué une péniche et après quelques instructions, nous avions pris la barre de Castelnaudary jusqu’à Bézier.

Vivre une croisière sur le canal du midi, nous aura apporté du calme, de la détente et de la zenitude ! Quel bonheur de profiter du silence de la nature sous les yeux ébahis des pêcheurs. Nous ne pouvions qu’apprécier la navigation au cœur de la France, entre champs de vignes, platanes centenaires et exploitation agricole. Nous avons pu profiter de voyage pour faire des étapes mythiques comme lors de la visite de la cité médiéval de Carcassonne, le charmant village fleuris de Somail et la ville de Béziers.

Cette aventure sera l’occasion aussi de s’intéresser à l’histoire du canal du midi ainsi qu’à sa construction et son architecture avant-gardiste à l’époque. Vous découvrirez le mécanisme des écluses mais aussi vous ferez connaissances avec les éclusiers. Puis vous y apercevrez des ouvrages d’arts comme les pont-canal, les déversoirs et les épanchoirs.

Nous vous recommandons de dormir le soir en pleine nature afin d’apprécier au mieux le lâcher prise qu’offre une telle aventure.

Sandrine et Pascal, du blog Dreams World

Pays de la Loire

Une micro-aventure à vélo en Vendée, dans la Région Pays de la Loire

La Vendée n’est pas très connue pour son développement cyclable. Pourtant, c’est l’un des départements français où l’on trouve le plus d’itinéraires ! Rien de plus facile pour une micro-aventure. La traversée du département peut se faire en 2 jours. Mais, on peut facilement ajouter une petite journée de vélo ou deux pour se rendre dans le Marais Poitevin, un espace naturel magique à découvrir.

Ma recommandation serait de suivre la Vélodyssée des Sables d’Olonne à Pornic, ce qui fait 141 km à vélo. Cette partie de la Véloroute est celle qui m’a le plus marquée et les deux villes disposent d’une gare. Au nord des Sables, la côte est escarpée et rocheuse. Les dunes ne sont pas très hautes, ce qui nous permet de longer le littoral et d’admirer les paysages aisément.

L’itinéraire est agrémenté du mythique passage de Gois, une route accessible uniquement à marée basse. Il faut donc bien vérifier les horaires des marées avant. Par chance, la marée basse était à 6h30 du matin pour nous. L’occasion d’admirer le lever du soleil tout en profitant du passage rien que pour nous. Un instant magique, une aventure dans l’aventure. Les derniers kilomètres nous amènent au coeur des marais salants avant d’arriver à Pornic avec une vue imprenable sur la ville. De quoi conclure cette épopée sur une belle note positive.

Mila, du blog Un monde à Vélo

Provence-Alpes-Côte d’Azur

2 jours de trek dans le Val d’Allos

Mars 2019, c’est la fin de l’hiver et nous partons dans le Val d’Allos. Le soleil est au rendez-vous, nous sommes bien contentes de pouvoir en profiter pour cette première randonnée printanière.

Au départ du village de Beauvezer, la première portion de la randonnée nous a directement fait prendre de la hauteur (avec une vue magnifique sur la vallée du Verdon) avant de nous faire redescendre vers le village de Villars-Colmars. Nous pensions avoir le temps de nous rapprocher un peu plus de Colmars-les-Alpes, mais ayant perdu du temps en début de journée, c’est avant la Crête des Chassettes, juste après Villars-Colmars, que nous avons installé notre bivouac. Il a fait quelque peu froid pendant la nuit, mais bien vêtues, c’est resté largement supportable. Après une nuit au grand air et dans un calme incroyable, nous avons repris la marche pour rejoindre Colmars-les-Alpes. Et quelle joie de croiser un groupe de bouquetins de bon matin !

Après la traversée de Colmars-les-Alpes, nous avons repris de la hauteur et nous avons rapidement rencontré des portions enneigées et même verglacées sur des sentiers très étroits. La dangerosité de la situation nous a fait nous questionner à plusieurs reprises pour décider si nous devions rebrousser chemin ou non. Mais en avançant avec précaution, nous sommes arrivées au bout de cette portion avant de terminer sur une longue descente pour rejoindre Beauvezer.

Une belle escapade de deux jours dans le Val d’Allos ! Un conseil, toujours faire attention à avoir des petits crampons d’appoint lors de randonnées en début de printemps en moyenne montagne, car on n’est jamais à l’abri de zones encore enneigées ou verglacées à cette période et ça peut vite devenir dangereux sans un minimum d’équipement adapté.

Candie, du blog Les Géonautrices

Micro-aventure en famille, la Camargue à vélos solaires

Nous explorons le domaine de la micro-aventure depuis l’arrivée de notre fils, car c’est pour nous une excellente façon d’effacer la frustration de devoir réduire notre périmètre de jeu (adieu Andes et Himalaya) pour pouvoir profiter de nos escapades non plus à 2, mais à 3. 

Notre micro-aventure en Camargue avait pour but de nous préparer à une aventure bien plus engagée : participer au « Sun Trip Tour » en famille, une course à vélos solaires de 15 jours et plus de 1 200 km en région Auvergne-Rhône-Alpes

Nous choisissons la Camargue pour 2 raisons. Tout d’abord, c’est à Martigues qu’est installé notre loueur de vélos. Puis, la destination nous parait parfaitement adaptée à une découverte du vélo solaire en itinérance avec un jeune enfant en remorque. Il n’y a pas de gros dénivelé et il y a un soleil généreux pour recharger les batteries !

L’itinéraire, d’une longueur totale de 225 km, est une boucle au départ de Martigues qui a l’avantage d’offrir des paysages et des chemins variés, du canal du Rhône (traversée en bac gratuit pour les cyclistes) jusqu’aux Saintes-Maries-de-la-Mer en passant par l’étang de Vaccarès au cœur de la réserve naturelle de Camargue. Nous mettrons 2 jours ½ pour en venir à bout, en profitant de deux bivouacs privilégiés en pleine nature, calmes et bucoliques, mais également prisés des moustiques ! Notre fils est conquis, autant par les nuits sous tente que par son nouveau moyen de locomotion… de bon augure pour la suite de l’aventure. 

J’avais déjà eu l’occasion de visiter la Camargue sans réellement tomber sous le charme avant cette micro-aventure à vélo, qui est selon moi la meilleure façon d’observer la faune et d’apprécier l’environnement si spécifique de cette région, qui se ressent plus qu’elle ne se visite.

Céline, du blog Globetrekkeuse

Prêt pour une micro-aventure en France ?

On espère que ces 20 micro-aventures vous auront donné envie de découvrir les magnifiques endroits dans votre région ou dans les régions voisines.

N’oubliez pas le but de la micro-aventure c’est que ce soit une aventure courte et facile d’accès. Donc même si vous êtes novice n’ayez pas peur de vous lancer avec une petite aventure adaptée à votre niveau physique !


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

(Visited 4 113 times, 671 visits today)