Voyager en Islande en hiver, itinéraire et conseils

L’Islande en hiver, couverte sous son manteau blanc, est un voyage vraiment magique ! Lors de notre premier voyage en août 2017 nous n’avions pas pris le temps de rester quelques jours à Reykjavík. Nous voulions visiter les principaux sites du sud de l’Islande donc nous avions passé seulement une journée dans la capitale. Cette fois-ci nous voulions en profiter pour tester d’autres petites adresses et surtout explorer un peu le nord du côté du parc national de Thingvellir.

Voyager en Islande en hiver 

Jour 1 : l’arrivée à l’aéroport de Keflavík

Vol avec la compagnie Wow Air

Lorsque nous arrivons à Reykjavík vers 15h10 notre vol Wow Air a déjà une heure de retard. Nous allons attendre nos valises devant le tapis roulant sauf qu’elles tardent à arriver. Il y a une tempête de neige et ils n’arrivent pas à ouvrir les soutes de notre avion. On attend donc deux heures et demie devant le tapis roulant où tournent les valises des autres avions…

La location de voiture

Nous appelons ensuite l’agence Lagoon Car Rental où nous avions loué notre voiture. Nous les prévenons que nous sommes arrivés et que nous les attendons à la sortie de l’aéroport. Quelques minutes plus tard quelqu’un arrive avec une navette pour venir nous chercher ainsi que d’autres personnes qui étaient dans notre avion.

Nous nous enregistrons à l’agence afin de récupérer notre Nissan Qashqai qui est garée devant. Une fois sur place vous pouvez choisir les assurances que vous voulez rajouter au contrat. Vous avez toujours la responsabilité civile incluse au contrat qui vous couvre personnellement en cas d’accident. En hiver il est préférable de rajouter l’assurance qui prend en charge les dégâts dû au vent et les impacts

On nous donne le contrat ainsi qu’un stylo et on nous explique qu’il faut faire nous même le tour de la voiture. Armés de nos téléphones en guise de lampe torche nous sortons dans la nuit, sous la neige pour déblayer la voiture et noter sur le contrat les impacts / défauts que nous remarquons. On sait maintenant pourquoi Lagoon Car Rental était moins cher que les autres compagnies de location. Vous avez un peu moins de service client, mais toute l’équipe est vraiment sympa donc ça nous convient. De plus, nous sommes habitués à louer des voitures donc nous sommes devenus experts en la matière pour remarquer les défauts.

 

 

Conduire en Islande pendant l’hiver

Il est indispensable de regarder l’état des routes en hiver avant de prendre le volant. On vous conseille les sites safetravel.is et road.is, avec une petite préférence pour le deuxième qui est plus à jour.

Pour retrouver tous nos conseils, nous avons rédigé un article sur comment préparer son voyage en Islande.

 

Où dormir à Reykjavík ?

Nous avions prévu d’aller dans un petit marché mais étant donné qu’il était environ 20h00 quand nous sommes arrivés à Reykjavík nous sommes directement allés à l’hôtel. Si la première fois nous avions choisi un Airbnb, cette fois-ci nous avons voulu tester l’auberge de jeunesse Kex Hostel. Nous avons pris une chambre privée au 3ème étage, avec une vue magnifique sur la mer et la montagne ! On a vraiment adoré cette auberge, le magnifique bar / restaurant de l’auberge propose souvent des concerts le soir. Les espaces communs : cuisine et salle de bain sont souvent nettoyés donc sont très propres.

 

Nous sommes ensuite allés dîner au restaurant Hverfisgata 12 bar & restaurant. Le co-fondateur n’est autre que le chef Gunnar Karl Gislason (étoilé Michelin). Ils proposent des pizzas gourmettes mais aussi des bières locales, des cocktails et des entrées très soignées. Nous avons choisi deux pizzas végétariennes.

Hverfisgata 12 bar & restaurant
Hverfisgata 12, 101 Reykjavík, Islande
Prix du repas : 46 euros

Jour 2 : Reykjavík et ses alentours

Les bonnes adresses de Reykjavík

Nous avons passé la matinée dans le centre ville pour photographier Reykjavík sous son manteau blanc et chercher des souvenirs islandais. Voici nos coups de cœur :

Kaffi Vinyl 

Nous nous sommes tout d’abord arrêtés dans ce petit café où l’on peut écouter et acheter des vinyls. Nous en cherchions pour l’anniversaire d’un ami et nous n’avons pas été déçus en terme de choix. On a même réussi à lui en trouver un d’un groupe islandais que le barista nous a fait écouter. Il était composé de comptines islandaises reprisent de façon rock, c’était très drôle. En tout cas on est fan du concept et en plus de ça, la déco était vraiment sympa !

Kaffi Vinyl
Hverfisgata 76, 101 Reykjavík, Islande
Ouvert tous les jours : du lundi au vendredi de 8h00 à 23h00, ouvre à 10h00 le samedi et à 11h00 le dimanche
L’Association des grands-mères tricoteuses (depuis 1977)

Ici vous trouverez les vrais pulls en laine Made in Iceland ! Ils sont tricotés traditionnellement à la main, d’après une soixantaine de modèles, par 200 à 300 mamies islandaises. C’est l’association qui se charge d’acheter la laine et de la faire parvenir aux grands-mères. 8 000 à 10 000 pulls sont ainsi vendus chaque année. Vu que c’est de la vraie laine et du tricoté main, le pull revient à 200/250 euros, c’est assez cher mais je pense que c’est de la très bonne qualité. De mon côté je n’ai pas craqué car je ne supporte pas les vêtements en laine.

Handprjonasamband Islands
Skólavörðustígur 19, 101 Reykjavík, Islande
12 Tónar
Une petite boutique qui vend des CD, des vinyles ou encore des photographies et cartes de l’Islande. On a craqué pour une petite carte postale représentant une vieille carte de l’île. On a hâte d’enfin avoir notre petit cocon parisien pour pouvoir l’encadrer et la mêler à nos souvenirs de voyage.

12 Tónar
Skólavörðustígur 15, 101 Reykjavík, Islande
Ouvert tous les jours : du lundi au samedi de 10h00 à 18h00 et le dimanche de 12h00 à 18h00

 

Coucher de soleil au nord de Reykjavík

Vers 15h00 nous avons pris la voiture pour aller observer le coucher du soleil au nord de Reykjavík. Nous nous sommes arrêtés à plusieurs reprises. Au bord de la mer, vers un champs pour observer les chevaux et nous avons fini la balade vers les Fjords de la route 47. C’était très agréable car nous étions presque seuls au monde. Nous avons enfin rejoint Reykjavik car le soir nous avions rendez-vous avec les aurores boréales.

 

Dîner au Café Babalu

Avant ce rendez-vous tant attendu et surtout après une bonne marche dans le froid on est allé manger au Café Babalu. Au menu : une bonne soupe d’agneau accompagnée d’une tartine de pain beurré, un carrot cake à partager et deux bières ! Il est situé sur la rue Skólavörðustígur qui fait face à la cathédrale d’Hallgrim, sur notre route pour aller au vieux port. L’endroit est chaleureux et le service décontracté, on se sent super bien. Et pour les fans de Star Wars on vous donne rendez-vous dans les toilettes car la déco vaut le détour…
Café Babalu
Skólavörðustígur 22, 101 Reykjavík, Islande
Ouvert du lundi au dimanche de 11h00 à 23h00
Prix du repas : 47 euros

 

Excursion « Northern lights by boat » avec Spécial Tours

20h30 : On arrive sur les quais du port, on récupère nos billets pour l’excursion « Northern lights by boat » avec  Special Tours et on file embarquer sur l’un des bateaux. Nous nous installons à l’intérieur car il fait -10 degrés dehors.

21h00 : notre bateau quitte le port de Reykjavík pour aller au large, loin de la pollution lumineuse. Le temps est très dégagé et on voit les étoiles, la guide nous dit que c’est une bonne nuit pour voir les aurores boréales. On monte sur le pont pour être aux premières loges, on observe le bateau s’éloigner de la ville et se rapprocher des montagnes.

Une heure et demie passe. On voit enfin une aurore boréale dans le ciel mais elle est aussi grise que les nuages. Puis il y en a une deuxième, de la même couleur, elles forment deux traces parallèles. C’est assez difficile de les voir à l’œil nu, du coup la guide nous explique les réglages à faire sur nos appareils. La règle ultime lors de l’observation des aurores boréales : attention aux flashs. Désactivez les flashs sur tous vos appareils, un seul flash et l’aurore peut disparaître pendant 15 / 20 minutes.

Observation d’une aurore boréale

Il fait très froid donc les gens regagnent peu à peu l’intérieur du bateau. Avec Mickaël on est bien équipé donc on persiste à y croire, on a les yeux rivés sur le ciel. On passe de l’avant à l’arrière du pont en priant secrètement pour voir une belle aurore toute verte. Finalement la guide annonce que nous allons regagner le port… Tout le monde est un peu déçu.

On regagne les escaliers pour aller s’asseoir au chaud quand d’un seul coup un des membres de l’équipage apparait devant moi en me disant « Go outside now we have a big one! ». Je commence à foncer vers les escaliers en disant à Micka qu’il y a une aurore boréale dans le ciel. On arrive sur le pont et là on observe cette belle aurore verte qui danse dans le ciel. On peut rentrer tranquillement au port maintenant que tout le monde est heureux !

Special Tours
Reykjavik’s Old Harbour, 101 Reykjavik
+354 560 8800

Nos conseils pour voir des aurores boréales

  • avoir un ciel dégagé, sans nuages
  • être loin de toutes pollutions lumineuses => les lumières
  • si vous voulez les photographier il vous faudra un trépied (sauf sur un bateau car la pause longue est impossible)

Si vous voulez connaitre les conditions météorologiques on vous conseille le site Vedur. Il y a une carte interactive qui identifie les nuages bas et moyens. Les zones blanches sont celles sans nuages et plus vous allez vers le verts plus vous avez des nuages. Grâce au curseur vous pouvez consulter les conditions au fil des heures et des jours.

 

Jour 3 : Parc national de Thingvellir et tempête de neige 

Parc national de Thingvellir

Nous avons roulé jusqu’au parking du parc national de Thingvellir en nous arrêtant à divers point de vue sur la route. Il y avait un vent très fort, qui balayait la neige et créait ainsi une petit tempête. On a assisté à un départ de chiens de traineau au beau milieu de ce désert de neige et de glace.

 

Nous sommes enfin arrivés au parking, sachez que pour vous garer vous devrez payer 700 couronnes islandaises à la borne. Après avoir admiré le point de vue qui surplombe le parc national nous avons décidé d’emprunter le sentier jusqu’à la chute Oxararfoss. Quand nous sommes arrivés nous étions presque seuls, nous pouvions ainsi apprécier les couleurs rosées de la fin de journée.

 

Coincés dans une tempête de neige

Après une pause déjeuner tardive dans la voiture, nous reprenons notre chemin vers Reykjavík. Au fur et à mesure que l’on s’avance sur la route la tempête se lève. Il y a maintenant 5 à 10 cm de neige sur la route et on ne voit pas à 200 mètres. On arrive au niveau d’un minibus d’excursion qui est coincé dans la neige. Mickaël sort de la voiture pour les aider à pousser le minibus afin de sortir les roues arrières qui se sont enlisées dans la neige. Au bout d’une bonne quinzaine de minutes ils arrivent à le sortir de là. Mauvaise nouvelle : la route pour rentrer à Reykjavik est maintenant fermée. On les laisse passer et on fait demi-tour pour les suivre.

 

Les off de l’Islande : 

  • A : « Micka serre à droite tu vas aller au même endroit que le minibus »
  • M : « Non mais je fais ce que je peux ! Je ne vois rien ! »
  • bruit des pneus qui patinent…
  • A : «Put** je n’y crois pas t’es allé en plein dedans ! »

Donc vous m’imaginez sortir de la voiture sans gants pour aller pousser le 4×4 par -10 dans la tempête… Au bout d’un moment, voyant que seule nous n’irions pas bien loin, je suis allée chercher de l’aide auprès des autres voitures. Heureusement des gens sont venus nous prêter main forte ! Nous avons réussi à sortir de notre prison de neige. Nous avons donc décidé de nous suivre avec les autres voitures, dès que quelqu’un se retrouvait bloqué dans la neige on ressortait tous des voitures pour l’aider.

 

Le retour à Reykjavík, passer de 40 minutes à 3h00 de route

Nous avons donc emprunté la route 36 jusqu’à Selfoss, deux heures de route à travers la tempête. Quand nous sommes arrivés au rond point, la route 1 pour aller à Reykjavík était également fermée. Ils prévoyaient 3 heures d’attente et on savait que derrière on aurait encore une heure de route. On a essayé d’emprunter la 34 pour ensuite prendre la 427 longeant ainsi la côte pour retourner au Kex Hostel. Mais cela nous rajoutait encore 3 heures de plus et les conditions devenaient vraiment dangereuses. Nous sommes donc allés dans une cafétéria pour nous réchauffer puis nous sommes retournés dans la voiture pour guetter le rond point. Il y avait trois déneigeuses qui attendaient. Au bout d’un moment elles sont parties toutes les trois sur la route avec une file de voiture derrière.

On a enfin pu reprendre notre route vers la capitale. Des voitures avaient été abandonnées sur le bord de la route, ensevelies par la neige. Le vent soufflait très fort et on ne voyait pas à 100 mètres devant nous. Je dois vous avouer qu’on était bien content d’arriver à l’auberge ! Nous avons mis plus de 4 heures à rentrer et dans des conditions assez intenses.

Nous qui avions prévu une sortie pas trop loin car nous savions que les deux prochains jours 8 heures de voiture aller retour nous attendaient, c’était loupé. On a même hésité à partir pour Jökulsárlón le lendemain… On a bien regardé les prévisions météorologiques et l’état des routes avant de se décider.

 

Jour 4 : Route vers Jökulsárlón

Revoir les chutes en hiver

Si nous avions déjà emprunté la route 1 l’été dernier, nous nous faisions un plaisir de redécouvrir les magnifiques cascades en hiver. Nous avons commencé par Seljalandsfoss, cette fois-ci c’était très glissant donc impossible de passer derrière la chute. Puis nous avons marché jusqu’à la chute cachée : Gljufrafoss mais le niveau de l’eau était trop haut pour pouvoir entrer dans la grotte et y accéder.

Nous avons pris une pause déjeuner dans la voiture devant la belle Skógafoss, en attendant que le soleil revienne. Le sol était glacé et très glissant, je pense qu’investir dans des crampons avant un voyage en Islande en hiver est une bonne idée !

Notre dernière étape avant d’arriver à l’hôtel était Vík í Mýrdal. Il n’y avait pas de macareux cette fois-ci mais un vent fort qui créait de magnifiques rouleaux dans la mer et un ciel rose qui donnait des airs de fin du monde.

 

Où dormir proche du glacier ?

Étant donné que nous devions être à Jökulsárlón à 9h30 le lendemain, nous avons choisi de dormir non loin de là. Nous avons choisi une petite Guest House, la Skyrhúsid Guest House, qui se situait à une dizaine de minutes du glacier. Nous n’avons pas eu la chance de rencontrer les hôtes et nous avons dû prendre une douche tiède voir froide. Mais notre chambre ainsi que les espaces communs étaient bien. Vous avez même des yaourts Skyr et des jus, thés et cafés en libre service pour le petit déjeuner. Le soir, on est sorti faire des photos car le ciel était bien dégagé mais pas d’aurores boréales, seulement les étoiles.

 

Jour 5 : Visite d’une grotte de glace à Jökulsárlón

La visite d’une grotte de glace en Islande en hiver

On vous conseille vraiment cette activité que l’on a faite avec Guide to Iceland. Retrouvez l’intégralité de notre récit dans notre article : « Où visiter une grotte de glace en Islande ? »

Après la visite de la grotte de glace nous sommes allés observer les phoques sur la banquise du glacier Jökulsárlón. Avant de repartir vers Keflavik nous avons profité de ce magnifique soleil pour retourner sur la Diamond Beach : la plage de diamant ! On l’appelle comme ça à cause des blocs de glaces qui se détachent du Vatnajokull pour aller s’échouer sur cette plage de sable noir. Tous ces blocs sont aussi brillants que des diamants, mais eux sont éphémères.

Refuse to hibernate Islande grotte de glace intérieur rayon de soleil

 

Où dormir près de l’aéroport de Keflavík ?

The Base by Keflavík airport est une ancienne base militaire revisitée en hôtel. Les chambres sont assez petites et vous avez une salle de bain partagée, mais ça nous allait très bien pour le très peu d’heures que nous y passions. Vous avez un bar avec quelques collations si vous n’avez pas de quoi manger mais sinon une cuisine partagée est à la disposition de tous.

Notre avion étant à 6h00, nous sommes partis de l’hôtel vers 3h00, le temps de redéposer la voiture chez Lagoon Car Rental. La personne qui assurait le check out avait pris connaissance du contrat, il a fait un rapide tour de la voiture et a proposé de nous emmener directement avec à l’aéroport. C’était rapide et pratique car nous n’avions pas à décharger les bagages ! Nous avons donc eu le temps de déposer nos bagages, passer la sécurité, faire quelques emplettes au duty free et de prendre un bon petit déjeuner chez Joe & the Juice avant l’embarquement.

 

Quel budget pour 5 jours en Islande en hiver ?

Si vous voulez faire exactement le même voyage que nous, à la même période, cela vous coûtera pour deux personnes environ 2300 €. L’Islande est une destination qui coûte cher, voici le détail des dépenses :

  • Avion : 550  pour deux avec WowAir (mais honnêtement on aurait préféré payer plus et partir avec une autre compagnie)
  • Logements : 476  pour 5 nuits
  • Location de voiture : 349  (offert par Lagoon Car Rental) + 125  d’assurances
  • Essence : 125 
  • Nourriture : 150 € (sachant que nous avions emmené quelques courses : pâtes, soupes en sachet, salades en conserve)
  • Activités : sortie en bateau 175 € pour deux et visite de la grotte de glace 348 € pour deux personnes = 523 € (offertes par Spécial Tours via l’agence North Collective et Guide to Iceland.)

Que retenir de ces 5 jours en Islande en hiver ?

  • il y a beaucoup moins de touristes qu’aux autres saisons
  • c’est la période idéale pour observer des aurores boréales
  • mais les conditions météorologiques peuvent être rudes, il faut être très prudent si on a pas l’habitude de conduire sur la neige…

On espère que cet article vous a plu, si vous avez des questions sur ce voyage, les activités etc n’hésitez pas à nous les poser en commentaire ou à nous écrire directement à hello@refusetohibernate.com.


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

On remercie chaleureusement nos partenaires Lagoon Car Rental, Special Tours, North Collective et Guide to Iceland, sans qui ce voyage n’aurait pas était si beau. C’était notre rêve de redécouvrir l’Islande en hiver et nous avons pu le réaliser en partie grâce à leur aide. Le récit ainsi que les photos restent libres, ils résultent de nos choix. 
(Visited 317 times, 6 visits today)