Randonnée en raquettes dans la Vallée des Fantômes

La Vallée des Fantômes se situe dans le parc national des Monts-Valin dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean au Canada. Cette vallée accueille chaque année de nombreux canadiens ainsi que des touristes, venus randonner dans ce lieu féérique.

Les montagnes qui entourent cette vallée bloquent le vent, et l’air humide permet à la neige de rester fixée aux sapins. Il se forme alors un épais manteau neigeux qui transforme les sapins en fantômes de neige… Ce phénomène est unique au Québec, ce qui rend ce lieu très prisé des locaux et des touristes ! C’est pourquoi, il faut vous y prendre plusieurs mois à l’avance si vous souhaitez avoir une place dans une des navettes qui vous dépose au pied du sentier.

Récit d’expérience : randonner dans les Monts-Valin par -30 degrés

Je rêvais de faire cette randonnée hivernale mythique depuis des années mais malheureusement nous n’avions pas eu le temps de la faire lorsque l’on habitait à Montréal… En préparant notre blog trip pour le Carnaval de Québec avec mes amies Clara et Gaëlle, je leur ai proposé d’allonger le séjour pour visiter une autre région : le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une région québécoise réputée pour l’observation des baleines que Mickaël avait eu la chance de visiter en été avec ses parents quelques années auparavant.

Arrivée au centre de la Sépaq et transport en navette

On arrive au centre vers 10h pour avoir le temps de récupérer nos raquettes, nos bâtons et de s’équiper. Il fait -30 degrés Celsius ce jour là et le vent à décorner les bœufs… J’ai donc mis mes chaussettes, mes moufles et ma doudoune de la marque Term-ic qui, grâce à des batteries externes, produisent de la chaleur. Un matériel parfait pour les activités hivernales outdoor car je peux réguler la température via l’application mobile.

Nous partageons cette aventure avec un groupe de professionnels du tourisme qui travaillent pour des tour-opérateurs. Ils viennent au Québec pour tester les itinéraires avant de les proposer à leurs clients. On s’est greffé à leur groupe un peu au dernier moment car il restait pile 3 places dans les navettes : ouf !

Les Fantômes Express arrivent, je ne m’attendais pas du tout à voir des vans montés sur des chenilles à neige… On s’installe dedans, prêtes à rejoindre le départ de la randonnée jusqu’au Pic-Dubuc.

Les premiers kilomètres jusqu’au refuge Le Fantôme

On commence notre ascension des Monts-Valin, le sentier monte progressivement… Je profite du paysage, fascinée par les sapins qui sont déjà très beaux à cette altitude.

Dès le premier kilomètre, on perd une personne du groupe pour qui le sentier est trop physique et qui n’est probablement pas assez équipée pour ces températures très basses. Elle rejoint donc le Pavillon Antoine-Dubuc pour patienter au chaud jusqu’à la navette de retour de 16h

Avec Gaëlle et Clara, nous continuons de monter jusqu’au refuge Le Fantôme, là où nous avons prévu de déjeuner. On met au moins deux heures pour arriver au refuge car on s’arrête tout le temps pour prendre des photos. Lorsque l’on arrive il y a déjà pas mal de randonneurs et les places vers le poêle sont toutes prises. On arrive quand même à placer nos gants et nos tours de cou pour les faire sécher pendant que l’on mange nos sandwichs.

L’ascension jusqu’au Pic-Dubuc (984 m d’altitude)

Après notre petite pause déjeuner on rechausse les raquettes. Le temps s’est un peu découvert et le soleil perce à travers les nuages.

On prend encore de l’altitude. C’est vraiment la plus belle partie de la randonnée car c’est dans cette portion que les arbres sont momifiés par la neige. Il nous reste environ 30 minutes de marche et les paysages sont spectaculaires. La vallée est peuplée de spectres blancs qui apparaissent sous le poids de la neige, se forment et se déforment sous l’effet du vent.

Lorsque l’on arrive enfin en haut du Pic-Dubuc la vue est malheureusement dans la brume mais le paysage est lunaire ! Des arbres disparaissent presque sous l’épais tapis blanc, difficile de réaliser qu’on ne voit que la cime de certains… Là-haut, nous sommes en plein vent, nous obligeant a très vite redescendre pour nous mettre à l’abri.

On reprend alors le chemin du retour, avec le sourire aux lèvres malgré le froid et des étoiles plein les yeux.

Comment préparer sa randonnée en raquettes dans la vallée des Fantômes ?

Le départ pour la Vallée des Fantômes se fait depuis le centre de découvertes et de services de la Sépaq. Vous pouvez vous rendre en raquettes ou en navette jusqu’au départ du mythique sentier qui vous mène au Pic-Dubuc. Sachez que cette randonnée est également accessible depuis le secteur « Baie d’Alexis ».

Informations sur la randonnée depuis le centre de la Sépaq :

  • Départ : depuis le terminus de la Vallée des Fantômes (accès en navette)
  • Niveau : intermédiaire / 330 m de dénivelé
  • Distance et durée : 6,5 km aller-retour / environ 3 heures (hors trajet navette)

Réserver son billet pour la navette : le Fantôme Express

Il n’y a que deux aller-retour par jour pour le Fantôme Express, ce qui explique pourquoi les billets se vendent comme des petits pains plusieurs mois avant l’hiver !

Informations importantes :
Les horaires de la navette : 8h30 retour 14h ou 10h30 retour 16h
Les bagages autorisés sont : 1 petit sac à dos (dimensions maximum 50 X 40 X 30 cm), une paire de skis ou de raquettes et une paire de bâtons.

Tarifs :
Adulte : 52,50 $CA en semaine et 61,50 $CA du vendredi au dimanche, les jours de fête et durant les vacances scolaires
Enfant : 46,50 $CA

Réserver des raquettes

Si vous souhaitez louer des raquettes auprès du centre de découvertes et de services de la Sépaq, vous devez contacter le +1 800 665-6527 au moins 24 heures à l’avance. Assurez-vous de la disponibilité de l’équipement avant d’acheter votre droit d’accès quotidien !

Tarifs :
Raquettes adulte : 18,25 $CA / jour
Paire de bâtons télescopiques adulte : 13,50 $CA / jour
Enfant : gratuit

Payer son droit d’accès au parc national des Monts-Valin

Le droit d’accès pour le parc national des Monts-Valins s’achète en ligne sur le site de la Sépaq. Il s’élève à 8,90 $CA pour un adulte et il est gratuit pour les enfants de moins de 17 ans.

Où dormir vers le parc national du Monts-Valin ?

La location de refuges et chalets est possible dans le parc national, vous pouvez regarder directement sur le site de la Sepaq.

De notre côté, la veille nous avons dormi dans un des chalets Dune du parc national de la Pointe-Taillon. Et après la randonnée nous avons dormi dans une des belles yourtes du Village Imago. (Plus d’informations à venir dans l’article sur le Saguenay-Lac-Saint-Jean.)


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

Cet article fait suite à un blog trip réalisé par Audrey en février 2020. Je remercie la compagnie Air Transat, l’Office de Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean ainsi que Bonjour Québec pour leur invitation. Je reste comme d’habitude, libre de mes propos et de mes choix éditoriaux.