Tre Cime di Lavaredo : randonnée et bivouac dans les Dolomites

Les Tre Cime di Lavaredo sont trois montagnes emblématiques des Dolomites. Nous vous racontons notre expérience inoubliable avec tous nos conseils pour randonner et dormir sur place.

Les paysages autour des Tre Cime di Lavaredo sont vraiment mythiques, une véritable petite Patagonie italienne ! On peut même dire que la randonnée basique des Tre Cime qui va du Refuge Auronzo au Refuge Locatelli, fait partie du Top 3 des randonnées à faire dans les Dolomites.

Elles sont situées à la frontière entre les régions de la Vénétie et du Tyrol du Sud appelé communément « Sud-Tyrol ». Le Sud-Tyrol qui était autrefois rattachée à l’Autriche, fait maintenant partie de l’Italie. Vous ressentirez d’ailleurs beaucoup ce mix culturel entre l’Autriche et l’Italie.

Avant de vous lancer dans la lecture on vous propose de vous évader en regardant notre vidéo de cette rando-bivouac inoubliable dans les Dolomites !

Nos conseils pour bien préparer sa randonnée aux Tre Cime di Lavaredo

Notre équipement pour cette rando-bivouac

Pour la randonnée

Côté randonnée nous avons chacun pris des vêtements en respectant la technique de l’oignon. N’oubliez pas que vous êtes en montagne donc il peut faire très chaud quand vous êtes au soleil, coupé du vent et à l’inverse très frais.

Mickaël avait un t-shirt de randonnée Lafuma, une veste Lafuma et une petite doudoune. En bas, il portait un short et un legging (à adapter selon la température), deux paires de chaussettes et ses chaussures basses Lafuma.

De mon côté, j’avais un t-shirt de sport, une polaire, ma veste GoreTex Lafuma. Pour le bas : un legging, deux paires de chaussettes et mes chaussures basses Lafuma. Et enfin, pour la nuit, j’avais emmené un ensemble en merinos (haut manches longues + legging) de la marque Icebreaker. C’est un peu cher mais c’est de la super qualité, je recommande !

Pour le bivouac

Côté bivouac, c’est la marque de trekking Forclaz (Décathlon) qui nous a équipé. Nous avons eu l’occasion de tester les produits suivant :

  • tente Quickhicker 3 : elle est parfaite niveau espace pour un couple, on adore aller camper avec. Aprés c’est vrai qu’elle est un peu lourde pour l’emmener sur des longues randonnées (3,4 kg), mais c’est un super rapport qualité / prix. Elle a récemment été remplacée par la tente dôme Trek 500. Prix : 140 €
  • matelas autogonflants Trek 500 L : super facile à gonfler et dégonfler, c’est vraiment un bon rapport qualité / prix (30 €)
  • sacs de couchage Trek 500 5 degrés confort : ils sont idéaux pour dormir confortablement à des températures supérieures ou égales à 5°C. Prix : 60 €

Dans nos sacs à dos : nous avions glissé nos gourdes d’eau pour la randonnée et les repas. (Au cas où, vous pouvez remplir vos gourdes dans les refuges.) Mais également notre Jetboil Flash pour faire chauffer l’eau pour nos deux repas déshydratés. Ainsi que des barres de céréales et des bananes pour le dessert et le petit déjeuner.

Péage et parking : quelle option choisir ?

Option 1 : le parking gratuit qui évite le péage

L’accès au parc naturel des Tre Cime di Lavaredo (classé au patrimoine mondial de l’Unesco), se fait au niveau des lacs Misurina et d’Antorno.

Sachez qu’il est possible de se garer gratuitement sur les parkings des lacs ou sur le petit parking juste avant le péage du parc naturel. Ensuite, vous pouvez rejoindre le refuge Auronzo en bus (4 € par pers) ou à pied… Mais cette deuxième proposition vous ajoute 1h30 de marche avec 1 000 mètres de dénivelé positif. C’est une bonne option si vous partez très tôt, juste sur la journée (donc avec des sacs à dos pas trop lourds) et que vous avez un niveau de randonnée intermédiaire.

Option 2 : péage à 30 + parking vers le refuge Auronzo

Vu que nos sacs à dos étaient chargés avec tout le matériel pour bivouaquer, nous avons préféré payer le péage (30€ par véhicule pour 24h) et garer la voiture au parking du Refuge Auronzo. Nous sommes donc arrivés sur place vers 12h mais il y avait beaucoup de monde au péage. Le temps de faire la queue, presque 1h, nous sommes arrivés au niveau du péage vers 13h et nous avons commencé la randonnée vers 14h.

C’est donc une bonne option si :

  • vous voulez faire la randonnée « le tour des Tre Cime » sur deux jours et que vous n’avez pas forcément l’habitude de porter du poids dans vos sacs à dos
  • une randonnée aller-retour de 8 kilomètres avec 340 mètres de dénivelé positif vous suffit

Consulter la météo avant de partir

Tout d’abord, vous pouvez regarder la météo sur Internet, comme par exemple sur le site de Météoblue. Ensuite, on vous conseille de jeter un œil à la webcam du Refuge Locatelli pour voir si il y a de la neige au niveau des Tre Cime, afin d’adapter votre équipement. Et enfin, si comme nous vous logez au Camping Toblacher See, sachez qu’ils donnent la météo locale sur plusieurs jours à l’accueil. Généralement c’est assez fiable, mais n’oubliez pas que vous êtes en montagne et que le temps peut vite changer ! Il faut donc anticiper afin d’éviter que cette expérience ne se tourne en cauchemar…

La réservation d’une nuit en refuge

Si vous n’avez pas le matériel pour bivouaquer, mais que vous voulez passer une nuit sur place, nous vous conseillons de réserver une nuit dans un refuge !

Le Refuge Auronzo (2 320 m)

Le Refuge Auronzo, est le point de départ de plusieurs randonnées qui mènent aux Tre Cime di Lavaredo. Il offre 25 chambres confortables, de deux à six lits, pour un total de 104 lits. Il propose également un service de restauration.

Leur site n’est pas vraiment à jour mais j’avais vu les prix de 2017 : 34 €/pers en chambre double ou triple et 60 € en demie-pension. Et c’était moins cher en dortoir de 6 lits : 34 €/pers et 50 €/pers en demie-pension.

☞ Réservation par e-mail : info@rifugioauronzo.it

Refuge Lavaredo (2 344m)

Le Refuge Lavaredo se situe sur le sentier 101 à environ 20 minutes de marche du parking du Refuge Auronzo. Il est généralement ouvert de la mi-juin à fin septembre. Le tarif est de 67 € /personne et 15 % de réduction pour les enfants.

☞ Réservation par e-mail : rifugiolavaredo@hotmail.it

Refuge Locatelli (2 405m)

Le Refuge Locatelli est le plus prisé car c’est celui qui offre une vue imprenable sur les fameuses trois montagnes des Tre Cime di Lavadero. Il faudra donc réserver plusieurs mois à l’avance si vous voulez avoir la chance d’y dormir !

Il est généralement ouvert de fin juin à fin septembre et dispose de 100 places en dortoirs et de 40 lits dans des chambres de 2,3 ou 4 personnes. Vous pouvez consultez les tarifs sur leur site internet.

☞ Réservation par e-mail : dreizinnenhuette@rolmail.net ou rifugio-locatelli@rolmail.net

La montée jusqu’aux Tre Cime di Lavaredo

Depuis le Refuge Auronzo, on emprunte le sentier 101 qui mène au Refuge Lavaredo en 20 minutes environ. C’est un chemin plat et très facile.

Au niveau du Refuge Lavaredo il y a deux options. Si vous aimez les sentiers un peu techniques et la tranquillité, filez sur le chemin 104. Ce sentier est plus long mais il rejoint également le Refuge Locatelli.

Sinon vous pouvez rester sur le chemin 101 jusqu’à la Forcella di Lavaredo, pour enfin rejoindre le Refuge Locatelli avec ses vues incroyables sur les Tre Cime di Lavaredo, et sur les deux lacs de Piani à l’arrière du refuge.

On se gratifie de cette première randonnée, avec du poids sur le dos, par une spécialité locale : une bonne part de strudel aux pommes. (Attention le refuge ne prend pas le carte bancaire donc prévoyez du cash si vous voulez manger sur place.) Nous profitons de cette pause pour observer chaque détail de ce majestueux massif des Tre Cime di Lavaredo composé de 3 cimes :

  • la Cima Piccola « petite cime » (2 857 mètres)
  • la Cima Grande « grande cime » (2 999 mètres)
  • et la Cima Ovest « cime ouest » (2 973 mètres)

Une fois que vous en avez pris plein les mirettes, vous pouvez soit rebrousser chemin et redescendre par le même sentier. Easy ! Soit choisir d’autres sentiers qui font le tour des Tre Cime. Personnellement nous sommes restés bivouaquer sur place et nous avons continué le tour des Tre Cime le lendemain. On vous explique donc cette deuxième option un peu plus bas.

La randonnée aller-retour entre le Refuge Auronzo et le Refuge Locatelli

Honnêtement c’est une randonnée très facile puisque vous avez environ 2h de marche (8 km) aller-retour. D’ailleurs c’est même un peu dommage car toute la partie entre le Refuge Auronzo et le Refuge Locatelli, via le chemin 101, est vraiment très touristique. Ça gâche un peu le moment…

Malgré la facilité de cette randonnée, nous vous conseillons quand même de porter de bonnes chaussures de randonnées avec lesquelles vous êtes habitués de marcher. Je le précise, car on a croisé pas mal de personnes avec des chaussures pas du tout adaptées à la randonnée, comme des Vans par exemple…

Un bivouac inoubliable face aux Tre Cime di Lavaredo

Le bivouac dans les Dolomites : mode d’emploi

Le « camping » sauvage est interdit dans les Dolomites, c’est à dire que vous ne pouvez pas laisser votre tente plusieurs jours au même endroit. Sachez quand même que le « bivouac » est autorisé dans certains endroits. On peut par exemple bivouaquer dans les environs du Refuge Locatelli si on respecte quelques règles :

  • planter sa tente juste avant le coucher du soleil et la replier aux aurores le lendemain
  • ne laisser aucune trace de son passage : donc pensez à emmener un sac poubelle avec vous pour laisser la montagne propre

Notre nuit en bivouac vers le Refuge Locatelli

Après notre pause strudel au Refuge Locatelli, on s’est mis à la recherche d’un bon spot pour y planter notre tente. On a cherché un endroit un peu éloigné des regards et sur un terrain plat. Nous l’avons trouvé assez rapidement en marchant un peu plus loin le long d’un sentier.

Nous avons vu quelques personnes qui s’apprêtaient à bivouaquer aussi. Mais ils étaient assez peu, ce qui est cool car on se retrouve tous loin les uns des autres et on a vraiment l’impression d’être seul en pleine nature. Mais je dois dire que c’est un peu rassurant, quand même, d’être à proximité d’un refuge, car pour ce premier bivouac en pleine montagne je n’étais pas trop rassurée. (#madametrouillarde ! ah ah)

Une fois notre petit nid douillet en place, Mickaël est allé nous chercher des bières au refuge ! Puis j’ai allumé le JetBoil pour nous faire deux bons petits plats lyophilisés. On s’attendait à voir un coucher de soleil de ouf après cette journée ensoleillée et là on a vu arriver une purée de pois qui a mangé les Tre Cime… Du coup on a filé au lit !

La nuit a été assez courte car on était aux aguets des bruits… Vers 2h30 Mickaël a passé la tête en dehors de la tente, et là, le spectacle était magique ! Une vraie mer de nuages flottait au dessus de la vallée, on a pas pu s’empêcher de sortir faire deux trois photos.

Fin de la randonnée : la boucle autour des Tre Cime di Lavaredo

Après un petit déjeuner matinal (5h30), le remballage de la tente et un passage au Refuge Locatelli pour mettre nos poubelles et passer aux toilettes, on se lance dans la fin de cette boucle autour des Tre Cime.

On est donc descendu dans la vallée Piano di Rienza (en direction les Tre Cime) et nous avons pris le sentier 105 en direction du Refuge Malga Langalm. Contrairement à la veille nous sommes presque seul sur le sentier et c’est vraiment agréable ! À cette heure matinale (8h), il a peu de randonneurs qui prennent les sentiers menant à la face nord des Tre Cime.

La montée vers le Col Forcellina est un peu difficile, mais la suite du sentier 105 est assez facile et offre des vues somptueuses tout autour de ces trois colosses. Vers le Refuge Malga Langalm, on traverse une petite rivière et on longe trois petits lacs. Il est 9h passé et on commence à croiser des randonneurs qui font la boucle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. De notre côté, nous rejoignons la Forcella di Mezzo, puis après quelques minutes, le parking du Refuge Auronzo. Il est déjà temps de quitter ce petit paradis italien et de repasser le péage avant midi afin de rester dans la limite des 24h.

Conclusion : notre avis sur la rando-bivouac aux Tre Cime di Lavaredo

Ce bivouac devant les Tre Cime restera à jamais gravé dans nos mémoires. C’était vraiment le plus beau moment de ce road trip de trois semaines à travers la Bavière, l’Autriche et les Dolomites.

Nous rêvons déjà de retourner dans le parc naturel des Tre Cime pour explorer d’autres sentiers de randonnée car c’est vrai que la montée sur le sentier 101 était un peu pénible… Il y avait beaucoup de monde et nous préférons les sentiers où on peut marcher tranquillement sans constamment avoir quelqu’un devant et derrière nous. La prochaine fois nous passerons par des sentiers beaucoup moins connus et peut-être que nous tenterons la nuit en refuge.

Et enfin, un petit rappel sur lequel je terminerai cet article : les montagnes sont un milieu naturel fragile, donc faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Et comme dirait nos amis québécois : « ramassez-vous » car la nature est plus belle sans nos déchets ! Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon bivouac !


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

(Visited 6 751 times, 43 visits today)