Itinéraire de 10 jours entre la Bavière et le Tyrol

La Bavière est un état situé dans le sud-est de l’Allemagne et le Tyrol est un land de l’Autriche de l’ouest, situé dans les Alpes. Ce road trip de 10 jours est une ode aux paysages majestueux de lacs et de montagnes, aux maisons typiques peintes de cette région européenne et aux châteaux dignes de contes de fées…

Nous avions initialement prévu de faire un road trip en Californie et en Oregon. Mais suite à un contretemps avec la compagnie aérienne on s’est dit pourquoi ne pas faire un road trip en Europe ? Ça nous éviterait de prendre l’avion, le décalage horaire… Et en septembre, il y a moins de touristes qu’en été, et la météo est souvent clémente : parfait !

Donc quand est venu le temps de choisir notre destination, nous n’avons pas hésité longtemps… Nous voulions voir les Dolomites en Italie depuis un moment, car on nous avait dit qu’elles nous rappèleraient les rocheuses canadiennes que nous avions tant aimées. On a donc choisi un road trip au départ de Paris, qui nous ferait visiter l’Allemagne, l’Autriche et l’Italie. Voici donc notre itinéraire, nos bonnes adresses et tous nos conseils pour préparer votre road trip à travers la Bavière et le Tyrol !

L’itinéraire de notre road trip entre la Bavière et le Tyrol

La carte de notre road trip de 10 jours entre l’Allemagne et l’Autriche

Si vous avez du mal à visualiser où ce trouve l’état de la Bavière et les lands du Tyrol et de Salzbourg que nous avons traversés, voici une carte qui devrait vous aider.

La vidéo de notre road trip entre la Bavière et le Tyrol à la fin de l’été (septembre)

Avant de plonger dans le récits de nos aventures, on vous invite à regarder notre vidéo de ce magnifique road trip entre l’Allemagne et l’Autriche. N’oubliez pas de passer en HD pour profiter au maximum des paysages !

Jour 1 : la route jusqu’à la Bavière

Ce beau road trip commence à Paris, le matin d’un lundi 2 septembre, qui rimait avec « rentrée » pour certains, et pour nous avec « liberté ».

Rien de bien folichon à vous raconter pendant ces 8h30 de voiture. Comme vous l’imaginez, nous étions heureux d’arriver à destination après cette longue journée de route !

En fin de journée, on s’est installé à l’hôtel, on a pris une bonne douche et on a mangé un petit repas dans notre chambre. Puis, nous sommes sortis prendre quelques photos des châteaux de Neuschwanstein et Hohenschwangau de nuit.

Où dormir à Schwangau ?

Pour cette première nuit en Bavière nous avons choisi l’Hotel Garni Schlossblick, idéal pour sa proximité avec le château de Neuschwanstein. Il nous permettait de laisser la voiture au parking pour randonner tranquillement jusqu’au château et jusqu’au lac Alpsee.

Nous avons eu une chambre dans le chalet de l’autre côté de la cours, je pense que ce sont les chambres les plus modernes de l’hôtel. Le service se fait en anglais ou en allemand et tout le personnel est très gentil. Seul petit bémol : le buffet du petit déjeuner n’offre pas beaucoup d’options végétariennes et encore moins vegan.

Hôtel Garni Schlossblick
Schwangauer Str. 7, 87645 Schwangau
Tarif : 99€ la nuit avec parking et petit déjeuner

Jour 2 : découverte des châteaux de Bavière

Les châteaux de Louis II de Bavière sont une étape incontournable lors d’un voyage en Bavière. La coutume veut que vous les visitiez dans l’ordre chronologique de leur construction :

  • Hohenschwangau : où Louis II passa son enfance,
  • Neuschwanstein : son ascension au pouvoir et sa première folie,
  • Linderhof : sa seconde folie, pour faire comme les rois de France,
  • et Herrenchiemsee : son petit Versailles qui lui coûtera sa chute, ce château est toujours en Bavière mais près de Chiemsee.

Observer le château de Neuschwanstein depuis le Marienbrücke

Le Marienbrücke, est un pont très connu pour sa magnifique vue sur le château de Neuschwanstein. Il est également appelé Pöllatbrücke car il surplombe le Pöllat, un petit torrent de montagne qui se déverse jusqu’à la vallée de Hohenschwangau.

On est parti de l’hôtel à 6h du matin, on a pris un petit sentier qui grimpait jusqu’au pont. Comptez environ 30 minutes de marche pour atteindre le Marienbrücke. Vous pouvez chercher l’itinéraire sur Google Maps, vous verrez c’est le sentier pédestre qui passe vers l’arrêt de la navette « Talfahrt/ Shuttle Bus ». Il y a un peu de dénivelé c’est une petite mais randonnée est facile.

Lorsque l’on est arrivé au Marienbrücke il était 6h30 et nous étions complètement seuls sur le pont. C’était tellement magique de profiter du lever de soleil avec la vue sur le château de Neuschwanstein. Croyez-nous, ça vaut vraiment le coup de se lever très tôt pour profiter de ce spectacle aux aurores !

Petit déjeuner à l’hôtel Garni Schlossblick

Après cette petite randonnée matinale jusqu’au pont nous sommes allés petit déjeuner à l’hôtel. Nous en avons également profiter pour mettre nos affaires dans la voiture, faire le check-out et nous avons demandé jusqu’à quelle heure nous pouvions laisser notre voiture sur le parking de l’hôtel. Vu que début septembre c’était encore les vacances scolaires en Bavière, la dame nous a demandé de quitter le parking vers 15h pour que les nouveaux clients puissent se stationner. C’est parfait ça nous laissait toute la matinée et une bonne partie de l’après-midi pour nous promener !

Randonnée de la Pöllatschlucht

Nous avons regardé sur Google Maps avec Mickaël et nous sommes tombés sur le « Pöllatschlucht Schwangau ». C’est le point de départ (ou d’arrivée) d’une randonnée qui longe les gorges de la Pöllat jusqu’au château de Neuschwanstein. Vous pouvez ensuite rejoindre le pont puis redescendre, comme nous avons fait au petit matin. Ou alors, si vous avez 4/5 heures devant vous, continuez la randonnée jusqu’au restaurant panoramique de Tegelberg.

De notre côté nous avons longé les magnifiques gorges le long du torrent Pöllat, l’occasion pour nous d’observer le Marienbrücke d’en bas cette fois-ci. Puis nous sommes remontés jusqu’au château de Neuschwanstein, à l’heure où tous les touristes arrivent par centaine depuis le parking. On a donc pris un bref bain de foule, juste le temps d’aller à la plateforme d’observation… Puis nous sommes redescendus à l’hôtel pour prendre notre pique-nique et aller au bord de l’eau !

Pique-nique et randonnée au lac d’Alpsee

Il y a beaucoup de monde devant le lac mais une fois sur le sentier vous serez plus tranquille rassurez-vous !

Nous nous sommes installés sur des rochers après le ponton de location de bateaux, pour manger en profitant de la vue sur ce splendide lac avec les montagnes en arrière plan. Sachez d’ailleurs que vous pouvez louer un pédalo ou une barque pour 9€ les 30 minutes. C’est une autre façon, écologique, d’admirer les paysages qui nous entourent !

Vu que nous devions récupérer notre voiture à 15h, nous avons fait demi-tour au niveau de la piscine naturelle et du café « Freibad am Alpsee ». Mais la randonnée fait tout le tour du lac d’Alpsee (4.7 km, sans dénivelé) avec toujours cette vue merveilleuse sur les châteaux de Neuschwanstein et Hohenschwangau.

Fin de journée au lac Hopfensee

Une fois notre voiture récupérée, nous sommes allés voir pour prendre le téléphérique de Tegel mais c’était 22 euros par personne. Donc on s’est dit que ça ne valait pas le coup surtout que le lendemain nous avions déjà prévu de prendre des téléphériques pour monter aux deux sommets : Zugspitze et Alpspitze.

Nous sommes donc allés sur les rives du lac Hopfensee pour profiter de cette fin de journée ensoleillée. On s’est pris une boisson à la petite épicerie du lac et nous avons payé le parking 2€.

Où dormir à Füssen ?

Nous avons cherché un petit logement pas cher et nous sommes tombés sur des appartements dans la ville de Füssen. Nous avons pris un logement en sous-sol, donc pas très lumineux, mais ce n’était pas grave pour une nuit…

Il y avait un frigidaire dans le couloir pour mettre quelques courses et un micro-onde. L’appartement était petit et peu lumineux mais il était neuf, fonctionnel et pas très cher pour son emplacement et la période. Car début septembre c’était toujours les vacances scolaires dans certaines régions allemandes dont la Bavière ! Donc en résumé on vous le conseille si ça ne vous gêne pas de dormir dans une chambre sans vraie fenêtre.

Et si vous cherchez une bonne adresse où manger à Füssen, on nous avait conseillé les restaurants : Gasthof Krone et Madame Plüsch.

Füssen Appartments
Welfenstraße 39, 87629 Füssen
Tarif : 69,40€ la nuit avec le parking gratuit le long du trottoir, devant la maison

Jour 3 : le Garmisch-Partenkirchen, entre lacs et sommets

Le lac Plansee

Pour vous rendre dans le Garmisch-Partenkirchen depuis Füssen, deux solutions s’offrent à vous : soit vous passez par l’Allemagne soit vous pouvez faire un crochet par l’Autriche. Personnellement nous avons choisi la deuxième solution car elle nous permettait de passer voir le magnifique lac turquoise de Plansee.

Nous avons donc acheté la vignette pour prendre l’autoroute autrichienne à la station essence qui se trouvait à la frontière après Füssen.

Lorsque nous sommes arrivés au lac Plansee il faisait un soleil radieux ! Un pêcheur partait sur sa petite barque, un autre faisait de l’aviron au milieu du lac… Et nous, nous étions subjugués par la beauté de ce lac au milieu des montagnes. Chacun profitait en silence, de ce si beau spectacle que nous offrait Dame Nature !

Le Zugspitze, le plus haut sommet d’Allemagne

Après cette parenthèse bucolique au lac Plansee, direction le Zugspitze : le plus haut sommet d’Allemagne ! Il culmine à plus de 3 000 mètres d’altitude, mais rassurez-vous un téléphérique vous monte tout là-haut.

Attention d’ailleurs à ne pas vous tromper en rentrant l’adresse dans votre GPS car il y a deux téléphériques pour le sommet du Zugspitze. Le premier (celui qui nous intéresse) dont le départ se fait vers le lac Eibsee. Et le deuxième, à Obermoos en Autriche, qui coûte certes moins cher 45€ /pers l’aller-retour, mais vous n’avez pas la possibilité d’acheter l’option 2 sommets.

Ce jour là le temps dégagé nous permettait d’avoir une vue jusqu’à 250 km sur le lac d’Eibsee et sur plus de 400 sommets en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Italie ! Et après deux trajets en téléphérique nous sommes enfin arrivés au pied du glacier. On a alors marché au beau milieu de ce paysage mi glacé – mi lunaire… C’était grandiose !

Téléphérique du Zugspitze
Am Eibsee 6, 82491 Grainau
Tarif : 58€ /pers pour l’aller retour du sommet Zugspitze avec le téléphérique du glacier compris dedans. Vous pouvez également prendre le pass 2 sommets (Zugspitze + Alpspitze) à 69€ /pers.

Tarif du train à crémaillère : 58€/pers aller retour.

Tarifs du parking : 5€ à la journée de 5h à 22h. Si vous arrivez tôt le matin et partez avant 9h30 vous ne paierez que 3€ et seulement 2€ si vous arrivez après 18h.

Site officiel du Zugspitze : https://zugspitze.de/en/winter (la météo est indiquée en temps réel)

Le lac Eibsee

En redescendant du sommet du Zugspitze, nous avons pris quelques minutes pour marcher au bord du lac Eibsee. Mais nous ne sommes pas restés longtemps car il y avait du monde et nous avions encore de la route avant notre prochaine étape.

Le lac Eibsee est beaucoup plus touristique que le lac Plansee du fait de sa proximité avec le téléphérique et de l’hôtel 4* « Eibsee Hotel » qui le borde. Donc si vous souhaitez profiter du paysage loin de la foule, on vous conseille de faire la randonnée qui fait le tour du lac. Ce sentier de 7km alterne des passages dans la forêt mais aussi près de ce lac alpin aux eaux cristallines. Comptez 2/3h pour la faire, surtout si vous vous arrêtez prendre des photos. Nous n’avons pas faite cette randonnée mais je suis certaine qu’elle nous aurait rappelé le sentier autour du lac Emeraude dans l’Ouest canadien.

Le sommet Alpspitze

Le téléphérique du sommet Alpspitze est beaucoup moins touristique que celui du Zugspitze. Nous étions donc assez peu à le prendre en fin de journée, malgré le temps splendide.

Nous sommes montés sur la plateforme Alpspix, pour profiter du panorama fascinant qu’elle offre. L’occasion aussi de prendre conscience du vide abyssal qui se dresse sous nos pieds grâce à la grille ajourée qui lui sert de sol. Ensuite, nous avons pris le goûter sur la terrasse du restaurant d’altitude en profitant des derniers rayons du soleil.

Si nous avions eu plus de temps nous aurions pris le téléphérique Hochalmbanh, puis fait la randonnée de 30 minutes qui descend jusqu’au Kreuzeck pour redescendre avec les œufs du Kreuzeckbahn. Mais il fallait que l’on aille au camping pas trop tard pour monter notre tente sur notre petit emplacement face aux montagnes.

Le pass 2 sommets à 69€ /pers : vous permet de prendre les téléphériques pour le Zugspitze et le Garmisch-Classic le même jour. Ou alors de faire le Zugspitze le premier jour et le Garmisch-Classic, le deuxième jour.
Il y a 2€ de dépôt par pass, pensez à les redonner à la caisse à la fin pour les récupérer.

Où manger et dormir à Grainau ?

Nous avons posé notre tente au Camping du Zugspitze, situé aux pieds de la montagne c’était vraiment une chouette adresse que l’on vous recommande sans hésitation. Les espaces sanitaires étaient modernes et très bien entretenus !

Le soir nous avions envie de nous faire plaisir, nous avons donc dîné au Schmölzer Wirt. Un beer garden (super concept que nous avions découvert à Stuttgart) au bord de la rivière. Mickaël a pris un burger et j’ai choisi un curry végétarien accompagnés de deux bières. Une très belle adresses où manger si il fait beau car la terrasse, ainsi que le service souriant, sont très agréables.

Schmölzer Wirt
Griesener Str. 7, 82491 Grainau
Tarif : 36,40€ pour deux bières et deux plats

Camping Zugspitze
Grainau,82491, 82491 Grainau
Tarif : 33,40€

Jour 4 : découverte de la gorge de la Partnach

Le lendemain matin, nous replions la tente sous la pluie… Vu la météo mitigée, nous décidons d’aller visiter la gorge de la Partnach. On se dit qu’au cœur des roches, on sera sûrement protégé de la pluie.

La gorge de la Partnach « Partnachklamm » est située à quelques kilomètres du magnifique sommet du Zugspitze, en Bavière. C’est une longue et étroite gorge creusée dans des couches calcaires du massif du Wetterstein par la Partnach. Un des affluents du Danube qui s’écoule dans les Préalpes orientales septentrionales.

Il faut marcher 20 minutes depuis le parking du saut à ski « Grossen Olympiaschanze » pour atteindre l’entrée des gorges. Un conseil : venez tôt car, à certains endroits, c’est assez difficile de se croiser à deux sur le sentier. Je pense qu’en plein été ça peut vite devenir l’angoisse…

Sur la gauche de l’entrée, un sentier de randonnée (gratuit) vous emmènera en 10 bonnes minutes de marche au Eiserne Brücke un pont qui surplombe la gorge. Le point de vue est magique, on a l’impression d’être plongé dans l’univers de Jurassic Park ! Mais attention à vous, car à cause des nombreuses petites chutes d’eau et des pierres le sentier peut être très glissant. Prévoyez donc des chaussures de randonnées !

Gorge de la Partnach
Karl-und Martin-Neuner-Platz, 82467 Garmisch-Partenkirchen
Tarif : 6€/pers et comptez 2,5€ pour garer votre voiture au parking

Où dormir à Pfarrwerfen ?

Nous avions prévu d’aller au lac Hinterssee mais la météo prévoyait de la pluie pour les prochains jours… On a donc décidé de suivre les conseils de nos amis Sibylle et Sylvain du blog Nos Cœurs Voyageurs. Ainsi, nous sommes allés au delà de la Bavière et du Tyrol, dans le land de Salzbourg en Autriche, pour aller visiter la grotte de glace de Werfen ! Une visite idéale par temps de pluie…

Au fil de nos recherches sur le site Booking.com, nous sommes tombés sur une superbe maison d’hôte : Haus Gschwendtner à Pfarrwerfen. Ce petit chalet typique était parfaitement placé, non loin du château de Hohenwerfen et de la grotte de glace Eisriesenwelt. Notre chambre était spacieuse avec une salle de bain privative et un balcon, et le petit-déjeuner était inclus.

Haus Gschwendtner
Lehen 20, 5452 Pfarrwerfen
Tarif : 70€ la nuit pour une chambre avec balcon, parking et petit déjeuner

Jour 5 : visite de la grotte de glace de Werfen (Salzbourg)

La grotte de glace Eisriesenwelt est la plus grande grotte de ce genre au monde. L’ensemble du système de grottes s’étend sur une longueur de plus de 42 km ! Cette grotte glacière naturelle a été créée par la rivière Salzach qui a érodé un conduit à travers la montagne puis a formé cet écoulement de glace.

Le temps qu’il vous faut pour visiter la grotte de glace de Werfen :

  • 20 minutes de voiture pour accéder au parking et aux caisses.
  • 20 minutes de marche jusqu’au Wimmer-Hütte
  • À ce niveau, il faudra choisir entre 90 minutes de marche (en montée) ou 3 minutes de téléphérique
  • 20 minutes de marche jusqu’à la grotte
  • Puis 70 minutes de visite !

Honnêtement, nous devons bien avouer que cette visite de la grotte de glace de Werfen a été une petite déception pour nous… En faite on s’attendait à une grotte faite entièrement de glace comme en Islande, mais c’est en réalité une grotte en pierre avec des sculptures de glace. Ce qui change la donne et explique notre déception. Mais si c’est votre première grotte de glace on vous conseille quand même cette visiter car ça reste impressionnant.

La grotte se visite tous les jours du 1er mai au 26 octobre. Mais prévoyez une petite laine car même pendant l’été, la température avoisine zéro à l’intérieur ! Et petit détail qui a son importance, les photos et vidéos lors de la visite sont interdites même sans flash…

Grotte de glace Eisriesenwelt à Werfen
Tarif : 12€ par adulte sans le téléphérique / 24€ par adulte avec le téléphérique
Site internet : www.eisriesenwelt.at

Où manger à Hallein ?

Sur la route entre Werfen et Berchtesgaden nous nous sommes arrêtés dans la ville d’Hallein. C’était un midi en pleine semaine et le centre-ville était désert et beaucoup de restaurants étaient fermés.

Nous sommes tombés par hasard sur le restaurant Stadtkrug Hallein, il est un peu caché de la rue car il se situe à l’étage d’une maison. Le personnel nous a accueilli très chaleureusement, d’ailleurs on se sent un peu comme à la maison dans ce restaurant. Nous avons choisi chacun un burger, les assiettes étaient copieuses et c’était bon !

Stadtkrug Hallein
Mathias-Bayrhamer-Platz 10, 5400 Hallein
Tarif : 32,80€ pour deux burgers et deux boissons

Jours 6, 7 et 8 : randonnées dans le parc national de Berchtesgaden

Incontournable lors d’un road trip en Bavière : la ville de Berchtesgaden et son parc national. Celle-ci doit sa célébrité au merveilleux lac Königssee et au nid d’aigle d’Hitler. Mais après avoir lu quelques commentaires sur le second, disant que c’était surtout devenu un restaurant très touristique, nous avons choisi de ne pas le visiter. Nous avons préféré passer trois jours en pleine nature, dans le parc national de Berchtesgaden. On vous invite donc à lire notre article dédié aux randonnées dans le parc national de Berchtesgaden.

Où manger dans le parc national de Berchtesgaden ?

Nous avons testé plusieurs restaurants lors de notre séjour vers le lac Königssee situé en Bavière. Lors de notre randonnée au Mont Jenner, il s’est mis à beaucoup pleuvoir au sommet… L’occasion parfaite pour déjeuner au restaurant d’altitude Jenneralm ! Nous avons pris des saucisses grillés pour Mickaël et un plat de spaghettis bolognaise pour moi. Et en dessert, une part de gâteau au chocolat à partager ainsi que deux tasses de chocolat chaud.

Le soir nous sommes allés dîner au Gasthaus Pension Schusterstein, un petit gîte qui sert une cuisine bavaroise. Mickaël a testé le « käsespätzle » un plat typique qui ressemble au « mac’ and cheese » mais avec des pâtes souabes.

Jenneralm
À la « Bergstation 1800m » en haut des téléphériques
Tarif : 30,7€ pour deux plats, deux boissons et un dessert

Gasthaus Pension Schusterstein
Königsseer Str. 71, 83471 Schönau am Königssee
Tarif : 30,9€ pour deux

Où dormir vers le lac Königssee ?

Tout d’abord, nous avons installé notre tente pour deux nuits au Camping Grafenlehen vers le lac Königssee. Ça nous coûtait 30€ par nuit, donc c’était parfait car début septembre les hôtels restent assez onéreux dans ce coin touristique de la Bavière. Surtout que ces deux nuits tombaient en plein week-end !

Puis la dernière nuit, la veille de faire la traversée en bateau du lac Königssee, nous avons dormi à l’hôtel Königsseer Hof. Nous avons payé 99€ la nuit avec l’accès au parking devant l’hôtel et le petit déjeuner. C’était plus cher que le camping mais nous étions plus proche pour aller prendre le bateau. Mais c’était surtout plus pratique pour nous car le terrain de camping où nous étions commençait à être gorgé d’eau… On a donc choisi une solution plus chère mais plus confortable, pour être au chaud et au sec.

Jour 9 : découverte des plus grandes cascades d’Europe

De retour en Autriche pour ces deux derniers jours avant de continuer ce road trip côté Alpes italiennes, nous avons fait quelques stops sur la route avant d’arriver à Innsbruck.

Les cascades de Krimml

Les cascades de Krimml sont les cascades les plus hautes d’Europe (380 mètres de haut). Elles attirent environ 400 000 visiteurs par an, donc privilégiez une visite à l’ouverture du site ou plutôt en fin d’après midi.

Il est vrai que les cascades sont très belles et c’est impressionnant de se retrouver face à cette force de la nature ! Mais tous les accès piétions sont bétonnés… Je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison avec les cascades en Islande et je trouve que le site ne fait plus si naturel, et de ce fait, perd de son charme.

La route alpine du Grossglockner

Ensuite, nous avons fait des arrêts tout au long de la route entre les cascades de Krimml et Innsbruck. Même si nous n’avons pas eu le temps de faire toute la route alpine du Grossglockner, nous avons vu de magnifiques paysages montagneux !

Si vous avez une journée pour parcourir les 48 km de cette route la plus haute d’Autriche, on vous conseille vraiment de la faire ! Attention car la portion entre Ferleiten et Heiligenblut est fermée pendant l’hiver, de fin octobre à début mai. Les dates diffèrent d’une année à l’autre, selon les conditions climatiques. Le péage est assez cher, il faut compter 37€ pour une voiture (sept 2019).

Où dormir sur la route en Berchtesgaden et Innsbruck ?

Pour nous éviter de faire les 4 heures de route jusqu’à Innsbruck, en passant par les cascades de Krimml, nous avons coupé la route en deux. Nous avons donc dormi dans un magnifique chalet autrichien le Naturerlebnishotel Kehlbachwirt.

Notre chambre était spacieuse et disposait d’un grand balcon avec la vue sur le jardin et la nature environnante. Nous avons un peu discuté avec le propriétaire en arrivant et lui et sa femme sont vraiment charmants.

Nous avons choisi la formule demie pension et c’était vraiment un très bon rapport qualité prix ! De plus, il y a un accès gratuit au spa. Nous n’avons pas eu le temps de le tester mais on trouve l’idée vraiment chouette.

Naturerlebnishotel Kehlbachwirt
Jesdorferstraße 3, 5722 Niedernsill
Tarif : 104€ la nuit + demie pension pour deux personnes

Jour 10 : visite d’Innsbruck, capitale du Tyrol

Nous avons adoré Innsbruck, tout d’abord car c’est une ville magnifique avec plein de façades traditionnelles colorées. Mais surtout car elle est entourée de montagnes, offrant ainsi une facilité d’accès aux activités en plein air ! Elle nous a d’ailleurs fait penser à la ville de Canmore que l’on adore, située dans les Rocheuses canadiennes. C’est vraiment une ville où il fait bon vivre et où il nous plairait d’habiter !

Nous avons commencé notre visite au Palais des Congrès vu que notre hôtel se situait juste à côté. C’était également le point de départ de la promenade 6 du guide « Walks to explore » sur le thème de l’architecture que vous pouvez consulter sur le site de l’Office de tourisme d’Innsbruck ou commander pour l’avoir entre les mains pendant votre voyage. Après la Maison de la musique, nous avons exploré le centre-ville et plus particulièrement sa rue principale : Maria-Theresien-Strasse. Cette rue est un véritable tableau composé de maisons colorées, de clochers avec les montagnes en arrière plan ! On ne peut également passer à coté du Petit toit d’or, un balcon de style gothique devenu un symbole de la ville d’Innsbruck ! Il doit son nom à son toit composé de 2 657 bardeaux de cuivre dorés à l’or fin.

Puis nous avons trouvé une petit terrasse où boire un verre tout en profitant du soleil et de la vue sur les célèbres maisons colorées du quartier Mariahilf.

Où manger dans le centre-ville d’Innsbruck ?

Le soir, nous sommes allés dîner chez Ludwig, une petite adresse que l’on avait trouvé dans le guide d’Innsbruck. Ce restaurant est normalement recommandé pour ses burgers, notamment végétariens et vegan… Mais nous avions envie de manger des légumes pour changer de nos sandwichs et repas lyophilisés. Nous avons donc choisi chacun un bowl, et ça nous a fait un bien fou de manger de la bonne cuisine saine !

Ludwig
Museumstraße 3, 6020 Innsbruck
Tarif : 29€ pour deux

Où dormir à Innsbruck ?

L’hôtel Congress Innsbruck est situé à quelques minutes à pied du centre-ville d’Innsbruck. Et en face de la station Hungerburgbahn, qui vous donne accès au plus grand parc naturel d’Autriche.

La chambre était élégante avec son design épuré et la literie était confortable ! C’est juste dommage que le parking ne soit pas compris dans le prix de la nuitée.

Congress Innsbruck (groupe Austria Trend)
Rennweg 12a, 6020 Innsbruck
Tarif : 110€ la nuit + 12€ de parking

Nos conseils pour bien préparer votre road trip à travers la Bavière et le Tyrol

Quand partir en Bavière et dans le Tyrol ?

Pour faire un road trip comme le nôtre, rythmé par des randonnées, avec un large choix d’hébergements allant du camping aux hôtels, les meilleurs mois restent mai, juin et septembre. Mais il n’en reste que la Bavière et le Tyrol sont deux destinations 4 saisons, ça dépend juste de ce que vous cherchez !

  • L’hiver offre non seulement l’accès à toutes les activités nordiques mais aussi à une quiétude dans certains lieux habituellement noir de monde comme les châteaux de Bavière. Le moins : certains sites sont fermés comme la portion entre Ferleiten et Heiligenblut sur la route alpine du Grossglockner.
  • Au printemps les fleurs recouvrent les alpages offrant de magnifiques paysages alpins colorés. Les cascades et les lacs issus des glaciers sont encore plus impressionnants car c’est à ce moment de l’année où leur débit/niveau d’eau est le plus élevé.
  • En été, il vaut mieux éviter la pleine saison : juillet / août mais début septembre offre généralement des conditions météorologiques idéales.
  • L’automne quand à lui offre des palettes de couleurs sublimes mais c’est aussi le début de la saison des pluies et de la neige !

Comment aller en Bavière et dans le Tyrol ?

De multiple solutions sont possibles pour se rendre en Bavière. Mais n’oubliez pas que pour continuer à voyager dans tous ces fabuleux endroits il est important de faire attention à notre planète ! C’est pourquoi nous vous invitons à calculer votre empreinte carbone pour ce voyage via le site GoodPlanet afin de choisir la solution la plus adaptée à votre situation. Vous pouvez ensuite choisir de financer des projets qui permettent de compenser les émissions de gaz à effet de serre liées à votre voyage et d’améliorer les conditions de vie de populations touchés par le changement climatique.

Le train

Depuis Paris vous pouvez vous rendre à Munich, d’où vous pourrez facilement votre rendre à Schwangau, la première étape de notre road trip. Un conseil : prenez vos billets en avance, 3 à 6 mois avant votre voyage, pour obtenir un bon prix !

L’avion

Plusieurs compagnies aériennes desservent l’aéroport de Munich, capitale de la Bavière. N’hésitez pas à comparer les prix sur des comparateurs de vol tels que Liligo ou Skyscanner !

La voiture

Enfin, vous pouvez soit louer votre voiture en arrivant à la gare ou à l’aéroport ou comme nous, venir en voiture directement depuis la France. Cette dernière option vous permet de transporter facilement vos valises et votre matériel de camping.

Nous n’avons pas de voiture à Paris donc nous en louons lorsque nous partons en week-ends ou en voyage et qu’une voiture nous ai nécessaire pour nous déplacer. Généralement nous passons par Enterprise ou Sixt, selon la distance à parcourir (car Sixt a un forfait kilométrique) et les prix !

Où acheter et combien coûte la vignette pour conduire sur les autoroutes autrichiennes

Si vous envisagez de prendre l’autoroute en Autriche, n’oubliez pas de vous munir d’une vignette ! Vous pouvez l’acheter dans toutes les stations service. Elle est à coller sur votre pare-brise, bien en évidence, en cas de contrôle de la police.

Vous pouvez choisir le nombre de jours de validité de votre vignette et le prix varie en fonction de la longueur de votre séjour :

  • 10 jours : 9,20€
  • 2 mois : 26,80€
  • 1 an : 89,20€ (valable jusqu’au 31 janvier de l’année suivante)

Personnellement nous avons acheté deux vignettes 10 jours, une pendant ce road trip et une à notre retour des Dolomites afin de retraverser l’Autriche pour rentrer à Paris.

Quel budget pour un road trip de 10 jours ?

Nous avons dépensé un budget de environ 946 € par personne pendant ce road trip de 10 jours entre la Bavière et le Tyrol. N’oubliez pas qu’un budget est assez personnel, il dépend de beaucoup de critères dont : la période à laquelle vous partez, si vous réservez en avance ou non vos hébergements. Mais aussi de vos choix en terme de logements, de restauration et d’activités.

Voici le détail du budget de notre départ de Paris à notre arrivée à Innsbruck. Ensuite, nous avons commencé un road trip dans les Dolomites donc ce budget ne tient pas en compte notre retour à Paris. Pour connaître le budget total de ce road trip de 18 jours rendez-vous dans notre article récapitulatif de notre séjour dans les Dolomites (à venir).

  • Location de voiture : 367 €
  • Essence et péages : 200 €
  • Hébergements : 722 € (mixe entre hôtels, gîtes et camping)
  • Nourriture : 268 € en faisant principalement des courses et quelques restaurants à environ 15€/pers
  • Activités : 335 €

Notre avis sur un road trip entre la Bavière et le Tyrol en septembre

Ce road trip a vraiment été notre plus beau voyage de 2019. Nous avons été émerveillé par les paysages qu’offrent ces deux pays. Autant nous avons bien profité de la Bavière, même si il y a encore de nombreux endroits à découvrir. Autant on est passé rapidement dans le Tyrol et nous avons très envie de retourner du côté d’Innsbruck pour visiter la nature environnante. Donc si vous voulez en prendre plein les yeux en Europe, en faisant des randonnées à travers des paysages somptueux et visitant également des lieux culturels : foncez !

On espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire avec vos questions ou vos impressions. Ça nous fait toujours très plaisir de savoir que vous êtes passés par ici !


Si comme nous vous aimez Pinterest, on vous invite à nous suivre sur notre compte Refuse to hibernate. Vous pouvez même épingler cet article afin de le garder précieusement :

Nous avons placé quelques liens affiliés dans cet article, lorsque nous avons jugé que l’information pouvait vous être utile dans la préparation de votre voyage. De votre côté, vous ne payez pas plus cher, mais cela nous permet de toucher une petite commission sur votre réservation qui nous permet de payer certains frais liés à la tenue de ce blog.

(Visited 271 times, 20 visits today)